Gymnadenie odorante, Orchis odorant

Gymnadenia odoratissima (L.) Rich., 1817

Classe : Equisetopsida Ordre : Asparagales Famille : Orchidaceae Sous-Famille : Orchidoideae Tribu : Orchideae Genre : Gymnadenia

  • 165
    observations

  • 11
    communes

  • 29
    observateurs

  • Première observation
    1992

  • Dernière observation
    2019
Titre Auteur
Gymnadenia odoratissima PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-05-17
A Verifier: Jean-michel Boissier - Auge Vincent - Barraud Rémy - Benoit Félix - Benoit Philippe - Bergeron Jean-marie - Berthollet Fabienne - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Bonnevie Danièle - Bouche Michel - Clesse Bernard - Delahaye Thierry - Durand Hélène - Fima Frédéric - Gotti Christophe - Imberdis Ludovic - Maillet Thierry - Mikolajczak Alexis - Modane Secteur - Pellet Clarisse - Pellicier Philippe - Plumecocq Benjamin - Richard Alain - Roche René - Rutten Céline - Sarrazin Gérard - Storck Frantz - Valy Nicolas

Informations sur l'espèce

Cette orchidée de 20 à 40 cm de hauteur se repère à son inflorescence élancée, rose pâle, portée sur une tige garnie de feuilles étroites et dressées. Elle se singularise principalement par ses fleurs munies d’un éperon cylindrique, trapu, à peine arqué et de même longueur que l’ovaire. Ce caractère la distingue de Gymnadenia conopsea et Gymnadenia densiflora dont les fleurs sont pourvues d’un éperon fin, arqué vers le bas et beaucoup plus long que l’ovaire. Les fleurs exhalent une odeur vanillée forte qui confère son nom à cette espèce.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
Gymnadenia odoratissima s’observe enVanoise dans des milieux ouverts, ensoleillés, assez secs, toujours sur calcaire mais dans des contextes variés : forêts claires, pinèdes, landes, pelouses rocailleuses, éboulis et même moraines. Sur le territoire du Parc national, elle a été recensée entre 1420 m d’altitude à Bozel et 2500 m à Val-d’Isère. À noter qu’en plaine, elle est uniquement observée en prairies marécageuses alcalines.
Distribution
Répertoriée du sud de la Suède au nord de l’Espagne et de la côte atlantique française aux Carpates,Gymnadenia odoratissima est répartie de manière très ponctuelle sur l’ensemble de son aire de distribution, même si elle peut être localement assez abondante. La connaissance sur sa répartition en Vanoise a sensiblement évolué ces dernières années : signalée seulement sur quatre localités par Gensac (1974), elle est actuellement connue sur une dizaine de communes du Parc. Elle est moins rare en Tarentaise qu’en Maurienne.
Menaces et préservation
Localisée dans des milieux variés, cette orchidée peut être sujette à de nombreuses menaces : travaux forestiers, aménagements touristiques, etc. Même si les stations situées en montagne sont moins menacées que celles de plaine, il convient de rester particulièrement vigilant pour préserver toutes les stations connues. Par ailleurs, la relative abondance de Gymnadenia conopsea en Vanoise et la diversité des milieux à parcourir pour trouver Gymnadenia odoratissima ne facilitent pas le travail de prospection, mais laissent encore espérer de nouvelles découvertes dans les prochaines années.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Gymnadenia erubescens Zuccagni, 1828 | Gymnadenia suaveolens Rchb.f., 1856 | Orchis conopsea subsp. odoratissima (L.) Bonnier & Layens, 1894 | Orchis odoratissima L., 1759 | Satyrium odoratissimum (L.) Wahlenb., 1824

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles