Hormin des Pyrénées, Horminelle

Horminum pyrenaicum L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Lamiales Famille : Lamiaceae Sous-Famille : Nepetoideae Tribu : Mentheae Genre : Horminum

  • 399
    observations

  • 3
    communes

  • 17
    observateurs

  • Première observation
    1992

  • Dernière observation
    2018
Titre Auteur
Horminum pyrenaicum PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-05-17
Auge Vincent - Benoit Félix - Benoit Philippe - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Bonnevie Danièle - Delahaye Thierry - Gotti Christophe - Imberdis Ludovic - Lacosse Pierre - Lemmet Sandrine - Pellicier Philippe - Plumecocq Benjamin - Rutten Céline - Storck Frantz - Valy Nicolas - Wlerick Lise

Informations sur l'espèce

L’Hormin des Pyrénées est le seul représentant du genre Horminum en Europe. Les plantes sont assez faciles à distinguer par leurs grandes feuilles ovales, gaufrées et dentées, nettement pétiolées, regroupées en rosette basale. La tige presque nue, haute de 10 à 30 cm se termine par des bouquets de fleurs étagées, toutes orientées d’un même côté de la tige. Les corolles violet foncé, longues de 1,5 à 2 cm, présentent une lèvre supérieure courte et échancrée. Des confusions sont possibles avec la Sauge des prés (Salvia pratensis) dont les fleurs sont disposées en verticilles réguliers tout autour d’une tige quelquefois ramifiée.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
Horminum pyrenaicum est recensé en Vanoise de l’étage montagnard à l’étage alpin. Il s’installe préférentiellement dans les pelouses calcicoles bien ensoleillées à Sesleria caerulea et Carex sempervirens. Dans ses stations les plus basses en altitude, il s’observe également dans les clairières de pinèdes, exclusivement sur substrats calcaires.
Distribution
Horminum pyrenaicum est présent dans les grands massifs montagneux du sud-ouest de l’Europe : Pyrénées, Alpes et Apennins. Plus abondant à l’est de la chaîne alpine, les stations savoyardes sont les seules des Alpes françaises. Il a été découvert dès 1875 par E. Perrier de la Bâthie et B.Verlot à Saint-Bon-Tarentaise. Cette commune regroupe à elle seule l’essentiel des populations inventoriées. Deux petites stations ont été découvertes récemment : l’une à Bozel vers le col de la Porcière (Maître & al., 2003), l’autre à Pralognan-la-Vanoise dans la vallée de Chavière à l’occasion d’inventaires réalisés par les gardes-moniteurs du Parc national de la Vanoise.
Menaces et préservation
Le milieu de vie de l’Hormin des Pyrénées ne semble pas menacé en Vanoise. Néanmoins, le pâturage qui s’exerce sur les pelouses calcicoles d’altitude où il est présent est susceptible d’affecter les populations de cette plante rare. Les diagnostics pastoraux et les plans de gestion des alpages devraient permettre de prendre en compte la présence d’Horminum pyrenaicum dans les activités pastorales et garantir sa préservation. Les travaux liés au domaine skiable sont également une menace ponctuelle mais bien réelle. Dans ce cas, seule la prise en compte des espèces protégées le plus en amont possible lors de la définition des projets d’aménagements peut permettre d’éviter des destructions.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Melissa horminum Clairv., 1811 | Melissa pyrenaica (L.) Scop., 1769 | Pasina pyrenaea Bubani, 1897 | Thymus horminum E.H.L.Krause, 1903

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles