Euphraise visqueuse, Odontitès visqueux

Odontites viscosus (L.) Clairv., 1811

Classe : Equisetopsida Ordre : Lamiales Famille : Orobanchaceae Genre : Odontites

  • 74
    observations

  • 3
    communes

  • 5
    observateurs

  • Première observation
    2008

  • Dernière observation
    2017
Titre Auteur
Odontites viscosus PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-09-14
Blanchemain Joël - Jourdan Jérémie - Lacosse Pierre - Malrat Didier - Moussiegt Karine

Informations sur l'espèce

L’Odontite visqueux est une plante pouvant mesurer une cinquantaine de centimètres, très rameuse dans le haut. Les feuilles, entières, sont linéaires et les fleurs, en longues grappes, sont jaune clair et relativement petites (5 à 6 mm). Feuilles, tiges et calices sont recouverts de poils glanduleux qui donnent au toucher une sensation collante mais la corolle est entièrement glabre. Ces caractères, ainsi que l’agréable odeur que la plante laisse sur les mains, permet de ne pas la confondre avec les autres espèces d’Odontites.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
Odontites viscosus est une plante à affinité méditerranéenne que l’on rencontre dans les étages collinéen et montagnard. Dans son étude sur les associations forestières de Haute- Maurienne, Bartoli (1966) identifie les pinèdes très sèches sur calcaire par l’association de l’Odontito viscosae–Pinetum sylvestris, où la présence d’Odontites viscosus traduit bien la xéricité extrême de ces pinèdes. Outre le Pin sylvestre auquel il est associé, l’Odontite visqueux se rencontre aussi avec Polygala chamaebuxus, Arctostaphyllos uva-ursi, Coronilla minima, Erica carnea ou Ononis rotundifolia.
Distribution
L’Odontite visqueux est une plante du sud-ouest de l’Europe connue en Suisse, Italie, Espagne et France. Dans notre pays, il est présent dans un petit quart sud-est. Il se rencontre dans les différents départements alpins hormis l’Isère et la Haute- Savoie. Récolté au XIXe siècle à Lanslebourg-Mont-Cenis par Huguenin (herbier des Conservatoire et Jardin Botaniques de la ville de Genève), puis indiqué également par Breistroffer (Gensac, 1974) entre Modane et Bramans, cet odontite est actuellement inventorié sur seulement quatre communes de Haute-Maurienne : Villarodin-Bourget, Aussois, Bramans et Sollières-Sardières.
Menaces et préservation
Vraisemblablement limitée à une petite aire géographique en Vanoise, cette espèce est encore méconnue et mériterait un effort de prospection spécifiquement orienté sur les pinèdes très sèches et en fin d’été. Son milieu de vie ne semble pas particulièrement menacé par des évolutions naturelles. Par contre, des aménagements peuvent toujours porter atteinte à certaines populations ; ainsi l’ouverture récente d’une piste de ski de fond en forêt d’Aussois a partiellement détruit une station.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Dispermotheca alpestris (Jord. & Fourr.) Beauverd, 1911 | Dispermotheca viscosa (L.) Beauverd, 1911 | Euphrasia brigantiaca (Rouy) Prain, 1913 | Euphrasia viscosa L., 1767 | Euphrasia viscosa proles brigantiaca Rouy, 1909 | Odontites alpestris Jord. & Fourr., 1868 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles