Pleurosperme d'Autriche

Pleurospermum austriacum (L.) Hoffm., 1814

Classe : Equisetopsida Ordre : Apiales Famille : Apiaceae Genre : Pleurospermum

  • 106
    observations

  • 8
    communes

  • 23
    observateurs

  • Première observation
    1991

  • Dernière observation
    2018
Titre Auteur
Pleurospermum austriacum PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-09-17
Auge Vincent - Baudin Eric - Benoit Félix - Benoit Philippe - Bergeron Jean-marie - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Bonnevie Danièle - Bonsacquet Lionel - Bourgeois Marie-geneviève - Delahaye Thierry - Gotti Christophe - Herrmann Mylène - Jourdan Jérémie - Jullian Laurence - Mollard Maurice - Parchoux Franck - Pardi Jean-luc - Plumecocq Benjamin - Rocher Michel - Ruffier-lanche Fernand - Rutten Céline - Storck Frantz

Informations sur l'espèce

La taille de cette très grande Apiacée pouvant atteindre deux mètres de hauteur est, dans nos régions, un premier critère de détermination. En outre, toute la plante est glabre avec de grandes feuilles vert foncé bi ou tripennatiséquées à contour triangulaire. Les ombelles, également de grande taille, sont composées de vingt à quarante rayons, avec à leur base des bractées réfléchies, les plus grandes incisées. Les fleurs sont blanches.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
Le Pleurosperme d’Autriche pousse en Vanoise dans les aulnaies vertes, les mégaphorbiaies et les lisières fraîches. Il préfère les substrats calcaires mais peut aussi être observé dans certains massifs cristallins. Il se rencontre dans les étages montagnard et subalpin ; plus précisément, il a été observé en Vanoise entre 1500 m à Modane et un peu plus de 2000 m d’altitude aux Allues.
Distribution
Pleurospermum austriacum est une espèce des systèmes montagneux des Alpes, des Balkans et des Carpates. En France, il n’est recensé que dans les Alpes-de-Haute-Provence, les Hautes-Alpes, l’Isère et la Savoie. Dans notre département, les premières mentions remontent au XVIIIe siècle : "In Sabaudiae alpibus non rarum." (Allioni, 1785). En Vanoise, Gensac (1974) ne localisait cette espèce que sur la commune des Allues. Depuis, le Pleurosperme d’Autriche a également été observé sur les communes de Saint-Martin-de-Belleville, Pralognan- la-Vanoise, Champagny-en-Vanoise et Tignes en Tarentaise et de Modane, Lanslebourg-Mont-Cenis et Bonneval-sur-Arc en Maurienne.
Menaces et préservation
Les populations de cette espèce ne sont jamais abondantes en Vanoise et restent potentiellement menacées par des travaux d’aménagement, d’autant que Pleurospermum austriacum ne figure sur aucune liste de protection. Cependant, sa situation dans le cœur du Parc à Champagny-en-Vanoise et à Bonneval- sur-Arc et dans la Réserve naturelle nationale du plan deTuéda aux Allues lui assure une certaine protection de ses milieux de vie. Compte tenu de sa rareté à l’échelle nationale et locale, toutes les populations actuellement répertoriées nécessitent une attention particulière. Au froissement la tige de Pleurospermum austriacum répand une odeur semblable à celle du céleri.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Ligusticum austriacum L., 1753 | Ligusticum gmelinii Vill., 1779 | Physospermum gussonei Lag., 1821 | Pleurospermum grandiflorum Wender., 1846 | Selinum pleurospermum E.H.L.Krause, 1904 | Thysselinum grandiflorum Moench, 1794

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles