Pâturin très mignon

Poa perconcinna J.R.Edm., 1978

Classe : Equisetopsida Ordre : Poales Famille : Poaceae Genre : Poa

  • 81
    observations

  • 5
    communes

  • 6
    observateurs

  • Première observation
    2000

  • Dernière observation
    2014
Titre Auteur
Poa perconcinna PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-09-17
Blanchemain Joël - Bourgoin Virginie - Delahaye Thierry - Lacosse Pierre - Modane Secteur - Mollard Maurice

Informations sur l'espèce

Deux espèces de pâturins, qui cohabitent en Vanoise, ont la base de la tige bulbeuse : Poa perconcinna et Poa bulbosa. Ce dernier est habituellement vivipare ; mais en l’absence de ce caractère, les risques de confusion ne sont pas négligeables. Poa perconcinna, que nous n’avons jamais observé vivipare, développe des feuilles très fines, totalement sèches et rabougries à la floraison. Les épillets sont relativement gros, densément imbriqués et regroupent quatre à dix fleurs. Des mesures précises, sous la loupe binoculaire, des lemmes et des anthères permettraient en cas de doute de distinguer ces deux espèces (Portal, 2005).
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
Poa perconcinna pousse dans les pelouses rocailleuses toujours dans des situations chaudes et ensoleillées. Il s’observe sur des sols superficiels et ne semble que très peu supporter la concurrence d’autres plantes. Il montre une préférence pour les substrats calcaires. Son nom a été choisi pour dénommer les pelouses sèches des vallées intra-alpines à climat continental : Stipo capillatae-Poion perconcinnae.
Distribution
L’aire de distribution de cette espèce englobe a minima les montagnes du centre et du sud de l’Europe. D’après Portal (op. cit.), l’espèce serait présente jusqu’en Asie centrale et en Afrique septentrionale. En France, le Pâturin très mignon n’est connu que dans les vallées internes de la Savoie, l’Isère, les Hautes-Alpes et les Alpes-Maritimes. La Maurienne est la seule vallée en Savoie à l’abriter. Sur le territoire du Parc national de la Vanoise, les populations validées récemment sont situées entre Modane et Lanslevillard ; des récoltes anciennes sont localisées au mont Cenis. Plus en aval dans la vallée, Poa perconcinna est connu jusqu’à Saint-Martin-de-la-Porte. Les indications bibliographiques sont cependant à considérer avec prudence compte tenu des risques de confusion avec Poa bulbosa.
Menaces et préservation
La rareté de ces plantes rend d’autant plus précaire la survie des populations en Vanoise face aux destructions et aux dégradations que subissent les pelouses sèches. Les sites qui abritent Poa perconcinna devraient permettre d’orienter prioritairement les actions de préservation, tant réglementaires que contractuelles, en particulier dans la mise en œuvre des actions du document d’objectifs du site Natura 2000 "Formations forestières et herbacées des Alpes internes". Parallèlement la recherche de nouvelles stations est à poursuivre pour appréhender d’une manière la plus globale possible la préservation du Pâturin très mignon en Vanoise et en Savoie.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Poa bulbosa subsp. concinna (Beck) Hayek, 1932 | Poa bulbosa subsp. concinna (Beck) Douin, 1933 | Poa bulbosa var. concinna Posp., 1881 | Poa bulbosa var. concinna Beck, 1890 | Poa carniolica (Hladnik & Graf ex Mutel) Bech., 1936 | Poa carniolica auct. non Hladnik & Graf ex Rchb., 1834 | Poa carniolica (Hladnik & Graf ex Mutel) Kerguélen, 1975 | Poa concinna Gaudin, 1811 | Poa concinna var. carniolica Hladnik & Graf ex Mutel, 1837 | Poa concinna var. cenisia Bouvier, 1878 | Poa molinerii DC., 1805 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles