Pyrole verdâtre, Pyrole à fleurs verdâtres, Pirole à fleurs verdâtres

Pyrola chlorantha Sw., 1810

Classe : Equisetopsida Ordre : Ericales Famille : Ericaceae Genre : Pyrola

  • 126
    observations

  • 12
    communes

  • 32
    observateurs

  • Première observation
    1991

  • Dernière observation
    2018
Titre Auteur
Pyrola media PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-10-05
Auge Vincent - Balais Christian - Berthollet Fabienne - Blanchemain Joël - Bonnevie Danièle - Bonsacquet Lionel - Bourgeois Marie-geneviève - Bregeon Sébastien - Clesse Bernard - Delahaye Thierry - Dirosa Sylvia - Empereur-buisson Caroline - Fima Frédéric - Gotti Christophe - Imberdis Ludovic - Jourdan Jérémie - Lacosse Pierre - Laurency Sabine - Magnolon Séverine - Malrat Didier - Modane Secteur - Moussiegt Karine - Parchoux Franck - Pellet Clarisse - Ratel Joseph - Richard Alain - Rutten Céline - Sarrazin Gérard - Seignemartin Aurore - Storck Frantz - Tissot Nathalie - Valy Nicolas

Informations sur l'espèce

La tige de la Pyrole verdâtre est dressée et mesure de 10 à 30 cm de haut. La tige porte une grappe multilatérale de quatre à douze fleurs blanc jaunâtre. Elles ont la forme de petites clochettes inclinées vers le sol, et particularité, le style est courbé en forme de "S". La morphologie du style de Pyrola rotundifolia est similaire mais les fleurs sont d’un blanc pur. Les feuilles de Pyrola chlorantha sont d’un vert sombre, rondes, longuement pétiolées et groupées en rosette basale.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
En Vanoise, la Pyrole verdâtre s’observe dans les forêts assez sèches de pins (Pinus sylvestris, Pinus cembra et aussi Pinus uncinata) de préférence sur sols calcaires. Les observations sont localisées aux étages montagnard et subalpin. En Maurienne comme en Tarentaise, elle accompagne Erica carnea dans ces pinèdes.
Distribution
Pyrola chlorantha est présente sur un vaste territoire couvrant les régions tempérées et froides de l’Eurasie et de l’Amérique du Nord. En France, elle est connue dans les principaux massifs montagneux, en Champagne-Ardennes et ponctuellement sur la façade atlantique. Les Bauges et la Vanoise sont les deux massifs qui abritent cette pyrole en Savoie. Sur le Parc national de la Vanoise, elle était déjà connue au début du XXe siècle à Bramans et Pralognan-la-Vanoise (Perrier de la Bâthie, 1917). Au début du XXIe siècle, les observations réalisées par les agents du Parc national de la Vanoise la localisent sur une douzaine de communes en dehors du cœur du Parc.
Menaces et préservation
La création de pistes pour l’exploitation forestière et les travaux liés à cette exploitation, ainsi que l’ouverture de nouvelles voies de circulation en forêt, sont les principales menaces susceptibles de porter atteinte aux populations de Pyrola chlorantha. Une bonne connaissance de sa répartition globale dans les massifs forestiers, sa recherche sur le terrain et sa prise en compte avant la mise en œuvre de travaux devraient théoriquement permettre de préserver cette espèce protégée.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Pyrola convoluta W.P.C.Barton, 1815 | Pyrola virens Schweigg. & Körte, 1811 | Pyrola virens var. convoluta (W.P.C.Barton) Fernald, 1941 | Pyrola virens var. virens Schweigg. & Körte | Thelaia chlorantha (Sw.) Alef., 1856 | Thelaia occidentalis Alef., 1856

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles