Violette des marais

Viola palustris L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Malpighiales Famille : Violaceae Genre : Viola

  • 193
    observations

  • 16
    communes

  • 24
    observateurs

  • Première observation
    1985

  • Dernière observation
    2018
Titre Auteur
Viola palustris PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-10-02
Auge Vincent - Balais Christian - Benoit Félix - Blanchemain Joël - Boissier Jean-michel - Bonnevie Danièle - Bourgeois Marie-geneviève - Delahaye Thierry - Denise Cyril - Fima Frédéric - Gomez Nicolas - Gotti Christophe - Grosset Guy-noël - Lacosse Pierre - Lequay Arthur - Mele Stéphane - Mollard Maurice - Pellicier Philippe - Plumecocq Benjamin - Rocher Michel - Rutten Céline - Seignemartin Aurore - Storck Frantz - Suret Henri

Informations sur l'espèce

La Violette des marais est une petite plante vivace, acaule, qui se distingue des autres espèces de violette par son habitat et ses feuilles en forme de rein, glabres, légèrement crénelées. Les fleurs inodores sont d’un lilas pâle. En dehors de la période de floraison (mai à juillet), les feuilles de Viola palustris peuvent se confondre avec celles de Soldanella alpina, plus charnues, celles de Viola biflora, portées par une tige distincte, ou encore celles de Parnassia palustris, dépourvues de stipules.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
Cette violette est l’hôte des tourbières, des marais et prairies humides acides. C’est une espèce caractéristique de l’alliance du Caricion fuscae (Gensac, 1974) qu’on retrouve aussi parmi les sphaignes au sein du Sphagnion medii. Elle peut se rencontrer depuis l’étage collinéen jusqu’à l’étage alpin. En Vanoise, elle est connue de 1705 m d’altitude à Bellentre, à 2530 m à Saint- Martin-de-Belleville.
Distribution
Viola palustris est largement distribuée en Europe et sur le continent nord américain. Elle est présente dans de nombreux départements français. Gensac (1974) ne citait que deux localités en Vanoise. Les prospections récentes permettent de la situer sur le territoire d’une quinzaine de communes du Parc, avec une présence plus importante en Tarentaise.
Menaces et préservation
Absente des listes de protection nationale ou régionale, la Violette des marais échappe pour bon nombre de ses stations à la protection apportée par le cœur du Parc national. Partout dans l’aire optimale d’adhésion, elle est potentiellement menacée par la destruction et la dégradation des zones humides : drainage, comblement, eutrophisation, etc. La poursuite de la valorisation et de la protection des zones humides de l’aire optimale d’adhésion devrait permettre de sauvegarder un réservoir significatif de populations de Viola palustris. Par ailleurs, l’inventaire systématique de cette espèce, en lien avec l’inventaire des zones humides, reste à compléter en Vanoise.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Viola bourgaei Prain, 1913 | Viola bourgaei (Rouy) Gand. | Viola epipsila Ledeb., 1820 | Viola herminii (Wein) Rothm., 1939 | Viola juressi Link ex Wein, 1906 | Viola palustris proles bourgaei Rouy, 1908 | Viola palustris proles epipsila (Ledeb.) auct. | Viola palustris subsp. epipsila sensu Rouy & Foucaud, 1896 | Viola palustris subsp. juressii (Link ex Wein) Cout., 1921 | Viola palustris subsp. palustris L., 1753 | Viola palustris var. dimorpha Rouy & Foucaud, 1896 | Viola scanica Fr., 1846

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles