Aconit paniculé

Aconitum variegatum subsp. paniculatum (Arcang.) Negodi, 1944

Classe : Equisetopsida Ordre : Ranunculales Famille : Ranunculaceae Genre : Aconitum Espèce : Aconitum variegatum

  • 209
    observations

  • 12
    communes

  • 33
    observateurs

  • Première observation
    1993

  • Dernière observation
    2018
Titre Auteur
Aconitum variegatum subsp. paniculatum PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-05-05
Auge Vincent - Balais Christian - Benoit Félix - Benoit Philippe - Bergeron Jean-marie - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Bonnevie Danièle - Borot Cynthia - Chastin Alain - Dalix Jean-françois - Delahaye Thierry - Empereur-buisson Caroline - Ferbayre Annie - Ferbayre Jean-paul - Fima Frédéric - Gotti Christophe - Henry Elodie - Imberdis Ludovic - Jordana Régis - Jourdan Jérémie - Lacosse Pierre - Malrat Didier - Parchoux Franck - Pardi Jean-luc - Pellet Clarisse - Plumecocq Benjamin - Richard Alain - Ruffier-lanche Fernand - Rutten Céline - Sagot Clotilde - Storck Frantz - Tonnelier Marie-laure

Informations sur l'espèce

L’ Aconit panaché est une grande plante vivace pouvant atteindre 1,5 m de hauteur. Il se caractérise par ses feuilles profondément divisées à segments lancéolés. Les axes de l’inflorescence portent de longs poils étalés, en partie glanduleux. Les fleurs zygomorphes sont bleu violacé, parfois panachées de vert. Comme pour toutes les espèces de ce genre, le pétale supérieur est en forme de casque. Ne sont pas distinguées ici les sous-espèces paniculatum et valesiacum qui coexistent en Vanoise et forment parfois des plantes aux caractères morphologiques intermédiaires. Elles se différencient principalement par la présence de poils sur les fruits de la subsp. valesiaca alors que ceux-ci sont glabres chez la subsp. paniculatum. Les autres aconits à fleurs bleues, en particulier ceux du groupe d’Aconitum napellus ne sont pas connus en Vanoise.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
L’Aconit panaché s’observe le plus souvent dans les mégaphorbiaies, les aulnaies vertes, les boisements frais, parfois aussi sur les anciens reposoirs à bétail, aux étages montagnard et subalpin. Il affectionne en particulier les sols riches et humides à tendance nitrophile. Dans les mégaphorbiaies de Vanoise, il croît en compagnie d’Adenostyles alliariae, Achillea macrophylla ou encore Hugueninia tanacetifolia.
Distribution
Cette espèce est recensée uniquement au niveau de l’arc alpin et sur les chaînes de montagnes environnantes : Jura, Carpates, Dinarides. En Vanoise, les indications bibliographiques limitent sa localisation aux seuls secteurs du mont Cenis, de Pralognan- la-Vanoise et de Bourg-Saint-Maurice (Perrier de la Bâthie, 1917 ; Gensac, 1974). Les inventaires réalisés depuis par les agents du Parc national de la Vanoise permettent d’étendre la répartition de l’Aconit panaché à une douzaine de communes du Parc dont 2/3 sont situées en Tarentaise, où les milieux favorables à cette espèce paraissent plus répandus qu’en Maurienne.
Menaces et préservation
Les populations de l’Aconit panaché ne semblent pas directement menacées de disparition enVanoise. Le respect de l’intégrité de ses milieux de vie devrait permettre de préserver à moyen terme cette espèce sur le territoire du Parc.
Toutes les parties de l’Aconit panaché sont extrêmement toxiques.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Aconitum cammarum subsp. paniculatum Arcang., 1882 | Aconitum degenii Gáyer, 1906 | Aconitum degenii subsp. paniculatum (Arcang.) Mucher, 1993 | Aconitum paniculatum auct. non Lam., 1779 | Aconitum paniculatum subsp. degenii (Gáyer) Graebn. & P.Graebn., 1929 | Aconitum tuberosum Host, 1831 | Cammarum paniculatum (Lam.) Fourr., 1868 | Delphinium paniculatum (Lam.) E.H.L.Krause, 1901

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles