Chouette chevêchette, Chevêchette d'Europe

Glaucidium passerinum (Linnaeus, 1758)

Classe : Aves Ordre : Strigiformes Famille : Strigidae Genre : Glaucidium

  • 379
    observations

  • 24
    communes

  • 74
    observateurs

  • Première observation
    1994

  • Dernière observation
    2019
Antoine Elodie - Arsac Thierry - Badin Philippe - Balais Christian - Belleau Eric - Benard Julien - Benoit Félix - Benyoub Abdelbaki - Berthollet Fabienne - Beurier Mathieu - Biron Nicolas - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Bonnevie Danièle - Bonsacquet Lionel - Bouron Manuel - Brilland Yann - Bros Félicien - Caillot Yoann - Cattin Gasser Isabelle - Chastin Alain - Chevalier Françoise - Chirat Yannick - Chomel Bénédicte - Corbet Thomas - Dalix Jean-françois - Deffrennes Benoît - Delorme Michaël - Empereur-buisson Caroline - Etievant Jean-luc - Ferbayre Jean-paul - Garnier Alexandre - Ginollin Baptiste - Gomez Nicolas - Gotti Christophe - Griard Benjamin - Grosset Félix - Hagry Valerie - Hahn Jérémie - Hemeray Damien - Herrmann Mylène - Jorand Yves - Jordana Régis - Jourdan Jeremie - Jourdan Jérémie - Jouvel Marie - Lacosse Pierre - Lefrancois Olivier - Maine Emeline - Meilleur Brien - Mele Stéphane - Mouchené Dominique - Moussiegt Karine - Mélet-garel Elina - Parchoux Franck - Perrette Victor - Pietrenko Nicolas - Ployer Jean-yves - Plumecocq Benjamin - Potaufeux Jérémie - Rannou Gwendal - Raye Gilles - Rigoulet Michel - Robin Dominique - Rocher Michel - Rutten Céline - Rémyot Véronique - Sagot Clotilde - Seignemartin Aurore - Spinnler Florent - Suret Henri - Tardivet Chloé - Tonnelier Marie-laure - Veillet Bruno

Informations sur l'espèce

La chevêchette d'Europe est le plus petit des rapaces nocturnes de France. Malgré son allure de chevêche miniature, en plus de la taille (17 cm), elle s'en distingue aisément par le chant et par l'habitat. Elle reste en effet inféodée aux forêts de montagne où elle recherche les arbres à cavité de pic épeiche pour établir son nid. D'activité diurne et crépusculaire, c'est une redoutable prédatrice de passereaux et de petits rongeurs forestiers.

Source : Parc national des Ecrins

Lorsqu'ils la repèrent, les passereaux n'hésitent à venir la houspiller en grand nombre afin de rendre vaine toute tentative d'attaque surprise. C'est d'ailleurs un bon moyen de déceler sa présence tant elle est discrète et mimétique habituellement.

Source : Parc national des Ecrins

Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Strix passerina Linnaeus, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles