Chargement...

  • 440
    observations

  • 23
    communes

  • 52
    observateurs
    1
    organisme

  • Première observation
    1994

  • Dernière observation
    2023
Antoine Elodie - Arsac Thierry - Balais Christian - Benyoub Abdelbaki - Beurier Mathieu - Blanchemain Joël - Boccon-gebeaud Camille - Bonnevie Danièle - Bonsacquet Lionel - Burkhart Julie-anne - Caillot Yoann - Chastin Alain - Coulombier Justine - Dalix Jean-françois - Deffrennes Benoît - Emorine Etienne - Empereur-buisson Caroline - Erba Pascal - Ferbayre Jean-paul - Garnier Alexandre - Girard Pierre - Gotti Christophe - Hagry Valerie - Henry Elodie - Herrmann Mylène - Jordana Régis - Jourdan Jeremie - Jourdan Jérémie - Laurency Sabine - Lefrancois Olivier - Lemmet Sandrine - Martinot Jean-pierre - Masset Aymeric - Meeus Guido - Mele Stéphane - Moussiegt Karine - Parchoux Franck - Pellet Clarisse - Ployer Jean-yves - Plumecocq Benjamin - Poulet Laetitia - Rannou Gwendal - Rocher Michel - Rouzet Luc - Rutten Céline - Sagot Clotilde - Seignemartin Aurore - Storck Frantz - Suret Henri - Tissot Nathalie - Tonnelier Marie-laure - Vanmarcke Pierre-jean
  • Parc national de la Vanoise
    Participation à 440 Observations
    Part d'aide à la prospection : 100.00 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Le martinet noir fait partie de la famille des apodiformes, oiseaux qui ont la particularité d'avoir des pattes très courtes. Son corps trapu et ses ailes étroites et longues en forme de faux permettent de le distinguer des hirondelles, plus petites. Son cousin, le martinet à ventre blanc, est plus grand et présente une gorge et un ventre blancs.

Source : Parc national des Ecrins

Migrateur, c'est l'un des derniers à arriver dans les Ecrins (fin avril - début mai) et l'un des premiers à partir (mi-août). Il arrive même régulièrement que les parents débutent leur migration alors que les jeunes n'ont pas encore quitté le nid ! Sexuellement mature à partir de l'âge de 3 ans, il passe les premières années de sa vie sans jamais atterrir ! Les adultes ne se posent que 2 mois par an lors de la reproduction. Les nids se trouvent dans tout type d'anfractuosité, naturelle ou artificielle. Il apprécie les villes de basse et moyenne altitude où il chasse de multiples insectes volants à très grande vitesse.

Source : Parc national des Ecrins

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Cypselus apus (Linnaeus, 1758) | Hirundo Apus Linnaeus, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles