Pic noir

Dryocopus martius (Linnaeus, 1758)


Classe : Aves Ordre : Piciformes Famille : Picidae Genre : Dryocopus
Chargement...

  • 647
    observations

  • 24
    communes

  • 62
    observateurs

  • Première observation
    1993

  • Dernière observation
    2022
Antoine Elodie - Arsac Thierry - Balais Christian - Benoit Félix - Benyoub Abdelbaki - Bergeron Jean-marie - Berthillot Sandrine - Berthollet Fabienne - Beurier Mathieu - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Bonnevie Danièle - Bonsacquet Lionel - Borrel Michel - Brunet Clement - Brégeon Sébastien - Caillot Yoann - Chastin Alain - Corbet Thomas - Dalix Jean-françois - Deffrennes Benoît - Descaves Bruno - Dourisboure Peio - Draperi Marion - Empereur-buisson Caroline - Erba Pascal - Etievant Jean-luc - Ferbayre Jean-paul - Garnier Alexandre - Gomez Nicolas - Gotti Christophe - Hagry Valerie - Herrmann Mylène - Jordana Régis - Jourdan Jeremie - Jourdan Jérémie - Lacosse Pierre - Lemmet Sandrine - Malrat Didier - Mele Stéphane - Moussiegt Karine - Non Précisé Pnv Pnv - Parchoux Franck - Pardi Jean-luc - Pellet Clarisse - Perier Muzet Laurent - Ployer Jean-yves - Plumecocq Benjamin - Rannou Gwendal - Renaud Karine - Rocher Michel - Rony Thibault - Rutten Céline - Sagot Clotilde - Seignemartin Aurore - Seve Victor - Storck Frantz - Suret Henri - Tardivet Chloé - Tissot Nathalie - Tournier Aila - Vanmarcke Pierre-jean
  • Parc national de la Vanoise
    Participation à 614 Observations
    Part d'aide à la prospection : 94.90 %

    Fiche organisme

  • Autre
    Participation à 2 Observations
    Part d'aide à la prospection : 0.31 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Avec ses 70cm d'envergure, le pic noir est le plus imposant de nos représentants de la famille des picidés. Le mâle arbore une grande calotte rouge sur le dessus de la tête, réduite à la nuque chez la femelle. Le noir intégral de son plumage contraste avec son long bec clair. Inlassable tambourineur, cet oiseau sédentaire est farouche et trahit sa présence par les nombreuses loges qu’il creuse pour élever ses jeunes et par ses cris caractéristiques.

Source : Parc national des Ecrins

Le pic noir recherche des arbres dépourvus de branches, de préférence des hêtres, pour y forer ses loges en mars-avril. Une seule lui suffit pour élever ses jeunes mais il peut en changer chaque année. Il s’attaque également aux arbres dépérissants afin de dénicher larves et insectes cachés dans les troncs. Afin de pallier à l’usure constante de son bec, celui-ci pousse continuellement. Il possède une ossature de la tête renforcée et le crâne et le bec sont séparés par un cartilage amortisseur de chocs. Les cavités qu’ils laissent derrière lui sont utilisées par nombre d’espèces comme la chouette de Tengmalm.

Source : Parc national des Ecrins

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Picus martius Linnaeus, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles