Chargement...

  • 616
    observations

  • 22
    communes

  • 59
    observateurs

  • Première observation
    1994

  • Dernière observation
    2022
Antoine Elodie - Arsac Thierry - Balais Christian - Benoit Félix - Benyoub Abdelbaki - Berthollet Fabienne - Beurier Mathieu - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Boccon-gebeaud Camille - Bonnevie Danièle - Bonsacquet Lionel - Bouchard Joris - Corbet Thomas - Coulombier Justine - Dalix Jean-françois - Deffrennes Benoît - Delorme Michaël - Delrieu Nicolas - Dourisboure Peio - Etievant Jean-luc - Faivre Thierry - Ferbayre Jean-paul - Garnier Alexandre - Gomez Nicolas - Gotti Christophe - Grillot Vanessa - Grosset Guy-noël - Hagry Valerie - Henry Elodie - Herrmann Mylène - Jordana Régis - Jourdan Jeremie - Jourdan Jérémie - Lacosse Pierre - Laurency Sabine - Lemmet Sandrine - Malrat Didier - Mele Stéphane - Moussiegt Karine - Parchoux Franck - Pardi Jean-luc - Pellet Clarisse - Perier Muzet Laurent - Perier-muzet Laurent - Ployer Jean-yves - Plumecocq Benjamin - Poulet Laetitia - Rannou Gwendal - Rocher Michel - Rutten Céline - Sagot Clotilde - Seignemartin Aurore - Seve Victor - Storck Frantz - Suret Henri - Tissot Nathalie - Tonnelier Marie-laure - Vanmarcke Pierre-jean
  • Parc national de la Vanoise
    Participation à 571 Observations
    Part d'aide à la prospection : 92.69 %

    Fiche organisme

  • Autre
    Participation à 2 Observations
    Part d'aide à la prospection : 0.32 %

    Fiche organisme

Informations espèce

L'alouette des champs est un passereau de la taille d'un gros moineau. Le dessus est brun strié alors que le dessous est blanchâtre et la poitrine fauve. Elle possède une courte huppe érectile. Elle se distingue de l'alouette lulu (Lullula arborea) par une queue plus longue, une silhouette plus élancée et un chant très long. Elle affectionne les milieux ouverts (terres cultivées, prairies) des plaines jusqu'à 2 700 m d'altitude.

Source : Parc national des Ecrins

Espèce migratrice, les premiers individus arrivent dans nos régions dès le mois de février où les mâles entament leur parade nuptiale caractérisée par des vols ascendants avant de se laisser retomber tout en chantant sur un rythme très soutenu. Son régime alimentaire varie au fil des saisons, insectivore l'été, granivore l'automne et l'hiver. Bien que très répandue, ses effectifs sont en baisse. En effet, l'intensification des pratiques agricoles a entraîné une dégradation de son habitat, notamment par l'utilisation de produits phytosanitaires.

Source : Parc national des Ecrins

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Alauda arvensis arvensis Linnaeus, 1758 | Alauda arvensis cantarella Bonaparte, 1841 | Alauda cantarella Bonaparte, 1841

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles