Hirondelle rustique, Hirondelle de cheminée

Hirundo rustica Linnaeus, 1758

Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Hirundinidae Genre : Hirundo

  • 254
    observations

  • 21
    communes

  • 57
    observateurs

  • Première observation
    1992

  • Dernière observation
    2019
Aleixandre Pascal - Arsac Thierry - Ausanneau Mathieu - Balais Christian - Bardet Olivier - Belleau Eric - Berthollet Fabienne - Beurier Mathieu - Blanchemain Joël - Bondaz Jean - Bonsacquet Lionel - Buisson Charleyne - Caillot Yoann - Chantry Emily - Charbonneau Adrien - Chastin Alain - Chomel Bénédicte - Corail Marc - Dalix Jean-françois - De Linares Jerome - Deffrennes Benoît - Draperi Dominique - Etievant Jean-luc - Ferbayre Jean-paul - Garnier Alexandre - Glatigny Jean Pierre - Gotti Christophe - Gueguen Fabrice - Hagry Valerie - Havet Samuel - Herrmann Mylène - Imberdis Ludovic - Jourdan Jeremie - Jourdan Jérémie - Laluque Olivier - Maricau Dominique - Mele Stéphane - Moussiegt Karine - Nabholz Benoit - Parchoux Franck - Pardi Jean-luc - Pellet Clarisse - Perier-muzet Laurent - Pietrenko Nicolas - Ployer Jean-yves - Plumecocq Benjamin - Poulet Laetitia - Ratel Sébastien - Sagot Clotilde - Seignemartin Aurore - Storck Frantz - Suret Henri - Tonnelier Marie-laure - Tournier Aila - Van Anthony - Vanmarcke Pierre-jean - Wolff Patrick

Informations sur l'espèce

L'hirondelle rustique est un passereau dont les ailes sont de couleur bleu ardoisé à noir avec des reflets métalliques. Son ventre est blanc crème, tandis que le front et la gorge sont roux orangé. Sa taille est de 18 cm pour une envergure de 32 à 34 cm et un poids qui varie de 16 à 25 g. vLa silhouette fuselée et sa queue très échancrée lui permettent des vols rapides et des changements brefs de direction. Sur sa queue, on remarque la présence de deux filets (plumes externes beaucoup plus longues que les autres) ainsi que des tâches blanches vers l'extrémité.

Source : Parc national des Ecrins

Elle utilise de la boue pour bâtir ces nids qui ont la forme d'une moitié de bol collé contre le substrat et sont souvent regroupés sous une avancée de toiture ou une poutre dans une étable ou une grange. A l'automne, la raréfaction de ses proies (insectes) l'oblige à migrer en Afrique où elle retrouvera des conditions de vie favorables. A cette époque de l'année, on assiste à des rassemblement massifs d'hirondelles sur les fils électriques ou dans les arbres, avant qu'elles n'entament leur long périple. L'utilisation massive de pesticides et la destruction des nids sont les principales menaces qui pèsent sur l'espèce. D'un point de vue réglementaire, l'hirondelle rustique est intégralement protégée.

Source : Parc national des Ecrins

Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Chelidon rustica (Linnaeus, 1758) |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles