Chargement...

  • 525
    observations

  • 24
    communes

  • 52
    observateurs

  • Première observation
    1994

  • Dernière observation
    2022
Antoine Elodie - Arsac Thierry - Balais Christian - Benoit Félix - Benyoub Abdelbaki - Beurier Mathieu - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Bonnevie Danièle - Bonsacquet Lionel - Borrel Michel - Bruballa David - Brunet Clement - Dalix Jean-françois - Deffrennes Benoît - Empereur-buisson Caroline - Etievant Jean-luc - Ferbayre Jean-paul - Fima Frédéric - Garnier Alexandre - Ginollin Baptiste - Gotti Christophe - Grosset Guy-noël - Herrmann Mylène - Jordana Régis - Jourdan Jeremie - Jourdan Jérémie - Lacosse Pierre - Lanari Claire - Laurency Sabine - Lemmet Sandrine - Malrat Didier - Masset Aymeric - Mele Stéphane - Moussiegt Karine - Parchoux Franck - Pardi Jean-luc - Pellet Clarisse - Ployer Jean-yves - Plumecocq Benjamin - Poulet Laetitia - Rannou Gwendal - Rocher Michel - Rutten Céline - Sagot Clotilde - Seignemartin Aurore - Storck Frantz - Suret Henri - Tissot Nathalie - Tonnelier Marie-laure - Trouillet Séverine - Vanmarcke Pierre-jean
  • Parc national de la Vanoise
    Participation à 505 Observations
    Part d'aide à la prospection : 96.19 %

    Fiche organisme

  • Autre
    Participation à 3 Observations
    Part d'aide à la prospection : 0.57 %

    Fiche organisme

Informations espèce

La grive litorne est un migrateur partiel. De la taille du merle noir, elle est la plus colorée et la plus élégante de nos grives. Sa poitrine lavée de jaune-brun est marquée de tâches noires. Le gris ardoise de la tête et du croupion la distingue de la grive draine. Il n'y a pas de dimorphisme sexuel chez cette espèce. La litorne est bien présente en montagne, affectionnant les espaces boisés pour peu que la présence de l'eau ne soit pas trop éloignée. Assez farouche, elle s'observe chez nous en groupes de plusieurs dizaines à plusieurs centaines d'oiseaux en hiver.

Source : Parc national des Ecrins

Que ce soit en migration ou au cours de sa nidification, la grive litorne fait preuve d'un comportement social grégaire. Les grands groupes qu'elle forme à l'automne et en hiver se transforme en petites colonies lâches de quelques individus, au printemps, quand arrive la période de reproduction. Cette proximité entraîne des tolérances entre couples voisins. Elle niche principalement en pays scandinaves et baltiques et reste une nicheuse occasionnelle dans les Ecrins. Les nids sont confectionnés dans les arbres à bonne hauteur. Friande de baies en hiver, la grive litorne reste un oiseau insectivore s'alimentant de nombreux invertébrés.

Source : Parc national des Ecrins

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Pas de synonymes pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles