Grand corbeau

Corvus corax Linnaeus, 1758

Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Corvidae Genre : Corvus

  • 605
    observations

  • 25
    communes

  • 53
    observateurs

  • Première observation
    1994

  • Dernière observation
    2019
Antoine Elodie - Arsac Thierry - Balais Christian - Benoit Félix - Beurier Mathieu - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Bonsacquet Lionel - Caillot Yoann - Cavailhes Jérôme - Chastin Alain - Dalix Jean-françois - Deffrennes Benoît - Delorme Michaël - Draperi Marion - Empereur-buisson Caroline - Etievant Jean-luc - Ferbayre Jean-paul - Fima Frédéric - Garnier Alexandre - Ginollin Baptiste - Gomez Nicolas - Gotti Christophe - Grillot Vanessa - Grosset Guy-noël - Hagry Valerie - Herrmann Mylène - Jordana Régis - Jourdan Jeremie - Jourdan Jérémie - Lacosse Pierre - Laurency Sabine - Lemmet Sandrine - Malrat Didier - Mele Stéphane - Moussiegt Karine - Parchoux Franck - Pardi Jean-luc - Pellet Clarisse - Ployer Jean-yves - Plumecocq Benjamin - Poulet Laetitia - Rannou Gwendal - Rocher Michel - Rutten Céline - Sagot Clotilde - Storck Frantz - Suret Henri - Tanga Olivier - Tissot Nathalie - Tonnelier Marie-laure - Trouillet Séverine - Vanmarcke Pierre-jean

Informations sur l'espèce

Le grand corbeau est le plus grand représentant de de la famille des corvidés. Sa queue en forme de coin et sa taille permettent de le distinguer des espèces proches. Son cri rauque est aussi un bon facteur d'identification. Les couples restent ensemble pour la vie, chaque couple défendant un territoire.

Source : Parc national des Ecrins

Persécuté avant d’être protégé, il s’est replié en montagne. Vénéré dans certaines régions du monde, il est oiseau de malheur, messager de la mort ou dénonciateur anonyme dans d’autres. C’est aussi un figurant presque incontournable des films d’épouvante. Dans sa fable, Jean de la Fontaine le ridiculise face au renard, alors que des études de comportement montrent qu’il fait preuve d’une intelligence surprenante. Pour atteindre de la nourriture au fond d’un tube, il est capable de se munir d’un morceau de fil de fer de la bonne longueur, de le tordre avec le bec, et de s’en servir pour crocheter l’aliment convoité. Il n’aurait jamais lâché le fromage !

Source : Parc national des Ecrins

Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Corvus corax corax Linnaeus, 1758 | Corvus corax hispanus Harteret & Kleinschmidt, 1901

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles