Niverolle alpine, Niverolle des Alpes

Montifringilla nivalis (Linnaeus, 1766)

Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Passeridae Genre : Montifringilla

  • 786
    observations

  • 23
    communes

  • 60
    observateurs

  • Première observation
    1994

  • Dernière observation
    2019
Antoine Elodie - Arsac Thierry - Balais Christian - Benoit Félix - Benyoub Abdelbaki - Berthollet Fabienne - Beurier Mathieu - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Bonnevie Danièle - Bonsacquet Lionel - Caillot Yoann - Chastin Alain - Clement-guy Stéphanie - Corbet Thomas - Dalix Jean-françois - Deffrennes Benoît - Delorme Michaël - Delrieu Nicolas - Empereur-buisson Caroline - Erba Pascal - Ferbayre Jean-paul - Garnier Alexandre - Ginollin Baptiste - Gomez Nicolas - Gotti Christophe - Grillot Vanessa - Grosset Guy-noël - Herrmann Mylène - Jordana Régis - Jourdan Jeremie - Jourdan Jérémie - Lacosse Pierre - Laurency Sabine - Lefrancois Olivier - Lemmet Sandrine - Malrat Didier - Mele Stéphane - Moussiegt Karine - Parchoux Franck - Pardi Jean-luc - Pellet Clarisse - Perier Muzet Laurent - Perier-muzet Laurent - Petitpas Antoine - Ployer Jean-yves - Plumecocq Benjamin - Poulet Laetitia - Rannou Gwendal - Rocher Michel - Rouzet Luc - Rutten Céline - Sagot Clotilde - Seignemartin Aurore - Storck Frantz - Suret Henri - Tanga Olivier - Tissot Nathalie - Trouillet Séverine - Vanmarcke Pierre-jean

Informations sur l'espèce

La niverolle alpine est un oiseau de la famille des passéridés d'environ 35 cm d'envergure. Mâle et femelle sont bruns sur le dessus avec une tête grise et le menton noir. Ces trois critères la distinguent du bruant des neige (Plectrophenax nivalis) qui possède comme elle des ailes blanches à extrémité noire et une queue blanche barrée d'un trait médian noir. Sédentaire, elle est observable toute l'année sur les crêtes et rochers de la zone nivale.

Source : Parc national des Ecrins

C'est l'un des oiseaux qui vit le plus haut au monde. Lors des hivers très enneigés, elle peut descendre plus bas, parfois proche des habitations où elle trouvera des graines qui constituent la majeure partie de son alimentation à cette époque. A la belle saison elle consomme surtout des insectes (criquets, sauterelles) pour l'élevage des jeunes.

Source : Parc national des Ecrins

Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles