Chargement...

  • 662
    observations

  • 25
    communes

  • 62
    observateurs

  • Première observation
    1996

  • Dernière observation
    2022
Antoine Elodie - Arsac Thierry - Benoit Félix - Benyoub Abdelbaki - Beurier Mathieu - Bidat Mathieu - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Boccon-gebeaud Camille - Bonnevie Danièle - Bonsacquet Lionel - Brunet Clement - Caillot Yoann - Chastin Alain - Corbet Thomas - Dalix Jean-françois - Deffrennes Benoît - Delorme Michaël - Descaves Bruno - Empereur-buisson Caroline - Erba Pascal - Etievant Jean-luc - Faivre Thierry - Ferbayre Jean-paul - Garnier Alexandre - Gotti Christophe - Grosset Guy-noël - Hagry Valerie - Henry Elodie - Herrmann Mylène - Jordana Régis - Jourdan Jeremie - Jourdan Jérémie - Lacosse Pierre - Lemmet Sandrine - Magnolon Séverine - Malrat Didier - Masset Aymeric - Mathieu Julien - Moussiegt Karine - Parchoux Franck - Pardi Jean-luc - Pellet Clarisse - Petitpas Antoine - Ployer Jean-yves - Plumecocq Benjamin - Poulet Laetitia - Prat Mathieu - Renaud Karine - Rocher Michel - Rony Thibault - Rutten Céline - Sagot Clotilde - Seignemartin Aurore - Seve Victor - Storck Frantz - Suret Henri - Tanga Olivier - Tardivet Chloé - Tissot Nathalie - Tonnelier Marie-laure - Vanmarcke Pierre-jean
  • Parc national de la Vanoise
    Participation à 628 Observations
    Part d'aide à la prospection : 94.86 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Très discret, ce passereau de la taille d'un moineau passe facilement inaperçu. Son dos est brun strié de noir, son ventre roux. Gorge et tête sont gris argent, cette dernière ornée de trois bandes noires de chaque côté permettant de l'identifier facilement. La femelle se discerne peu du mâle, légèrement plus terne et avec les motifs de la tête plus diffus. Le bruant fou est sédentaire, se réfugiant toutefois dans les vallées ou les plaines en hiver.

Source : Parc national des Ecrins

Cette espèce a une préférence pour les pentes bien ensoleillées, rocailleuses avec une végétation de buissons et d'arbres. On peut l'observer du collinéen au subalpin, parfois plus haut. En dehors de la période de reproduction, le bruant fou se déplace par petites troupes. Il est alors trahi par ses cris de contact, de petits « tsi » aigus. Le chant du mâle quant à lui, émis depuis le sommet d'un buisson ou d'un arbre, est agréable, avec un début de strophe hésitant mais il n'est guère remarquable.

Source : Parc national des Ecrins

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Pas de synonymes pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles