Grimmia funalis (Schwägr.) Bruch & Schimp., 1845

Classe : Equisetopsida Ordre : Grimmiales Famille : Grimmiaceae Genre : Grimmia

  • 60
    observations

  • 12
    communes

  • 6
    observateurs

  • Première observation
    2014

  • Dernière observation
    2018
Bonte F - Boudier Pierre - Delahaye Thierry - François Bonte - Legland Thomas Delahaye Thierry Chavoutier Leica - Legland Thomas Garraud Luc

Informations sur l'espèce

La Grimmie tressée se reconnaît sur le terrain grâce à ses coussinets denses, gris-vert, de 2 à 3 cm de hauteur se désagrégeant lorsqu'ils sont retirés du substrat. Cette particularité facilite l'observation des rameaux flagelliformes disséminés dans les touffes et couverts de petites feuilles écailleuses. Les feuilles des autres rameaux sont lancéolées, carénées dans la partie distale, terminées par une pointe hyaline plus ou moins longue, avec une marge plane ou récurvée sur un côté dans la partie médiane. Elles sont tordues en spirales autour de la tige sèche d'où le nom français Grimmie tressée. Globalement l'aérolation du limbe apparaît assez homogène. Les cellules médianes sont courtement rectangulaires avec des parois épaisses et sinueuses. Les cellules paracostales sont nettement plus allongées avec le même type de paroi. Les cellules proximales basales sont rectangulaires, hyalines avec des parois transversales plus épaisses. En coupe transversale, la nervure ne présente que deux cellules guides. Les capsules sont occasionnelles chez cette espèce dioïque ; elles sont exsertes, portées par une soie arquée et surmontée par un opercule pourvu d'un petit rostre.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Dryptodon funalis (Schwägr.) Brid., 1826 | Grimmia funalis var. calvescens (Kindb.) H.Möller

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles