Gagée des champs

Gagea villosa (M.Bieb.) Sweet, 1826

Classe : Equisetopsida Ordre : Liliales Famille : Liliaceae Genre : Gagea

  • 237
    observations

  • 7
    communes

  • 17
    observateurs

  • Première observation
    1995

  • Dernière observation
    2019
Titre Auteur
Gagea villosa PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-05-17
Berthollet Fabienne - Blanchemain Joël - Bonsacquet Lionel - Bregeon Sébastien - Chapel Ingrid - Delahaye Thierry - Hemeray Damien - Jourdan Jeremie - Lacosse Pierre - Malrat Didier - Mollard Maurice - Parchoux Franck - Perrier Jacques - Ployer Jean-yves - Rutten Céline - Seignemartin Aurore - Tissot Nathalie

Informations sur l'espèce

La Gagée velue, plante vivace de 10 à 15 cm peut être confondue avec les autres espèces du genre présentes en Vanoise, à savoir la Gagée fistuleuse, plus fréquente, la Gagée de Bohème et la Gagée jaune. Comme les autres gagées, Gagea villosa possède des fleurs en étoile à six tépales jaunes. Elles sont portées par des pédicelles pubescents, ce qui permet de la différencier de la Gagée jaune à pédicelles glabres. Les feuilles basales sont filiformes, pleines, à la différence de la Gagée fistuleuse à feuilles creuses. Hormis l’aspect pubescent propre à cette espèce, on remarquera les feuilles caulinaires lancéolées, groupées par deux, ainsi que l’ombelle composée de trois à dix fleurs, qui la différencie de la Gagée de Bohème, pauciflore. Pour ne pas la confondre avec cette dernière, il conviendra aussi d’examiner le style qui est pubescent chez Gagea villosa. La Gagée velue se caractérise encore par sa floraison très précoce, à partir de fin avril en Vanoise.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
La Gagée velue est une plante des étages collinéen et montagnard, habituellement associée aux cultures mais que l’on peut aussi rencontrer dans des friches ou en situation plus ou moins rudérale. Thermophile, elle semble pouvoir persister assez longtemps dans d’anciennes cultures où la pelouse à Festuca valesiaca et/ou Bromus erectus s’est reconstituée. Dans cette situation, elle est souvent plus abondante sur les marges des pelouses abandonnées, sur les talus, etc.
Distribution
Plante de l’Asie occidentale, de l’Afrique septentrionale et de l’Europe méridionale, Gagea villosa se rencontre en France dans une grande partie du pays. Elle est en régression dans la moitié nord. En Savoie, elle est connue en Chautagne, dans la Combe de Savoie, en Maurienne de Montvernier à Lanslevillard, et en Tarentaise à Montgirod. Elle n’a pas été revue dans les environs de Moûtiers, ni à Aime et Bourg-Saint-Maurice. En Vanoise, on ne la trouve qu’en Maurienne disséminée de Saint-André à Aussois et assez présente, en fond de vallée, entre Termignon et Lanslevillard. Historiquement elle n’était pas indiquée en Maurienne (Gensac, 1974).
Menaces et préservation
Cette plante protégée ne se rencontre plus en Vanoise que dans des situations post-culturales ou en marge de parcelles agricoles, le plus souvent fauchées. La fermeture de ces milieux par la poursuite de la disparition des pratiques agricoles favorables est le principal risque de régression des populations de Gagée velue. Par ailleurs, l’urbanisation des fonds de vallées cause directement la destruction de certaines populations comme à Lanslevillard en 2008 pour la construction d’un lotissement.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Gagea arvensis auct. non Dumort. | Gagea arvensis subsp. hervieri Degen ex Hervier, 1905 | Gagea boissieri Pascher, 1904 | Gagea soleirolii var. cyrnea Briq. | Gagea villosa subsp. hervieri (Degen ex Hervier) Á.Löve & Kjellq., 1973 | Ornithogalum oligocephala Gand., 1876 | Ornithogalum villosum M.Bieb., 1808 | Ornithoxanthum villosum (M.Bieb.) Link, 1829

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles