Chargement...

  • 500
    observations

  • 21
    communes

  • 39
    observateurs

  • Première observation
    1996

  • Dernière observation
    2022
Antoine Elodie - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Boissier Jean-michel - Bonnevie Danièle - Bonsacquet Lionel - Bouchard Joris - Boudier Pierre - Burkhart Julie-anne - Celine Roux-vollon - Chastin Alain - Corriol Gilles - Delahaye Thierry - Draperi Marion - Emorine Etienne - Gillot Philippe - Grillot Vanessa - Grosset Guy-noël - Janot Charly - Jean-michel Boissier - Jouglet J.p. - Koch Bernard - Lacosse Pierre - Lambertin M. - Laurency Sabine - Masset Aymeric - Meeus Guido - Mikolajczak Alexis - Parchoux Franck - Pellet Clarisse - Pichillou Simon - Prunier Patrice - Renaud Karine - Rocher Michel - Roland Théaud - Rutten Céline - Saviuc Philippe - Thierry Delahaye - Vanmarcke Pierre-jean
  • Parc national de la Vanoise
    Participation à 459 Observations
    Part d'aide à la prospection : 91.80 %

    Fiche organisme

  • Office Français de la Biodiversité
    Participation à 69 Observations
    Part d'aide à la prospection : 13.80 %

    Fiche organisme

  • VERNALIS
    Participation à 32 Observations
    Part d'aide à la prospection : 6.40 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Cette plante se reconnaît à ses feuilles en forme de spatule allongée, très découpées dans leur partie inférieure, à ses grandes fleurs de couleur jaune doré mais aussi et surtout à ses fruits hérissés, rassemblés en perruques rousses (appelées ""tête de Beatles"" par certains). La plante vit dans les gazons drus des alpages et, contrairement à la benoîte rampante (Geum reptans) n'émet aucun stolon.

Source : Parc national des Ecrins

La benoîte des montagnes fait partie de la grande famille des rosacées qui regroupe aussi bien de modestes herbacées que des ligneux rampants ou de vrais arbres, fruitiers pour la plupart. Afin de mieux semer ses graines, cette famille a su créer diverses formes de fruits. Fruit sec, l'akène de la benoîte se jette dans le vent ou s'accroche au pelage de quelque animal. Mais quand ils sont charnus, les fruits ne peuvent voyager ainsi. Ils attisent alors l'appétit des oiseaux ou des mammifères qui, avalant les graines, les porteront au loin.

Source : Parc national des Ecrins

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Bernullia acaulis Raf., 1840 | Bernullia montana (L.) Raf., 1840 | Caryophyllata montana (L.) Scop., 1771 | Geum alpinum Mill., 1768 | Geum montanum var. nanum Gaudin, 1828 | Orogeum montanum (L.) E.I.Golubk., 1987 | Parageum montanum (L.) Hara, 1935 | Sieversia montana (L.) R.Br., 1824

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles