Luzule penchée

Luzula pediformis (Chaix) DC., 1805

Classe : Equisetopsida Ordre : Poales Famille : Juncaceae Genre : Luzula

  • 14
    observations

  • 7
    communes

  • 6
    observateurs

  • Première observation
    1991

  • Dernière observation
    2016
Titre Auteur
Luzula pediformis PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-09-14
Auge Vincent - Blanchemain Joël - Delahaye Thierry - Lacosse Pierre - Mollard Maurice - Pellicier Philippe

Informations sur l'espèce

La Luzule penchée est une plante assez robuste, atteignant régulièrement 50 cm de haut. Elle se singularise par une inflorescence en épi plus ou moins interrompu, constituée de petits groupes compacts de fleurs brunes. La bractée inférieure dépasse cette inflorescence toujours nettement retombante. Luzula spicata présente également une inflorescence penchée en épi, mais la tige est plus basse, les feuilles plus étroites, les fleurs plus petites et la bractée plus courte que l’inflorescence ; les risques de confusion sont donc peu probables.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
Contrairement à la mention : "préfère le calcaire" figurant dans la Flore de la Suisse (Aeschimann & Burdet, 1994), les observations de Luzula pediformis en Vanoise et en Savoie se localisent préférentiellement au sein de cortèges végétaux acidophiles. La Luzule penchée fréquente les pelouses subalpines supérieures et alpines sur substrat siliceux et le plus fréquemment en situation bien ensoleillée (Festucion variae), souvent en mosaïque avec les landes à éricacées. Parmi les plantes qui accompagnent régulièrement Luzula nutans en Vanoise, citons : Centaurea uniflora, Laserpitium halleri, Veronica allionii.
Distribution
La Luzule penchée est une espèce des montagnes du sud- ouest de l’Europe connue en Espagne, en Italie et en France où elle est recensée dans les massifs pyrénéen et alpin. Elle est connue en Savoie dans les massifs externes (Belledonne, Lauzière, Beaufortain) et dans les secteurs Arvan, Villard et Galibier (Prunier, 2001). Elle est indiquée en Vanoise dès le XVIIIe siècle : "Frequens est in monte Cenisio." (Allioni, 1789). Perrier de la Bâthie (1928) la mentionne aussi à Bessans et Gensac (1974) à Aussois. Elle est actuellement recensée dans une dizaine de communes du massif y compris en Tarentaise à Peisey-Nancroix, Planay, Sainte-Foy-Tarentaise et Bourg-Saint- Maurice.
Menaces et préservation
Les populations de cette espèce sont encore relativement mal connues en Vanoise où elles ne semblent pas spécifiquement menacées. Elles demeurent toutefois sensibles aux usages et aménagements qui s’exercent sur les pelouses d’altitude. À noter l’existence relativement fréquente d’hybrides avec Luzula sieberi (Prunier, op. cit. ; Garraud, 2003) dont le développement pourrait concurrencer les populations de Luzula pediformis.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Juncoides nutans (Vill.) Kuntze, 1891 | Juncus nutans Vill., 1786 | Juncus pediformis Chaix, 1785 | Juncus pediformis Chaix, 1786 | Luzula nutans (Vill.) Duval-Jouve, 1863 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles