Orpin rose, Rhodiole rose

Rhodiola rosea L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Saxifragales Famille : Crassulaceae Genre : Rhodiola

  • 419
    observations

  • 2
    communes

  • 25
    observateurs

  • Première observation
    1991

  • Dernière observation
    2018
Titre Auteur
Rhodiola rosea PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-10-05
Anselmet Roselyne - Anselmet Yvon - Benoit Félix - Benyoub Abdelbaki - Blanchemain Joël - Borot Cynthia - Bourgoin Virginie - Caratti Gérard - Deffrennes Benoît - Delahaye Thierry - Denise Cyril - Dubrulle Pierre-marie - Gotti Christophe - Hemeray Damien - Jourdan Jérémie - Jullian Laurence - Konareff Marc - Martineau Benoît - Parchoux Franck - Pellet Clarisse - Ployer Jean-yves - Plumecocq Benjamin - Richard Alain - Seignemartin Aurore - Tissot Nathalie

Informations sur l'espèce

Rhodiola rosea est assez aisée à repérer avec ses touffes robustes de 20 à 40 cm de haut. Les tiges portent de nombreuses feuilles glauques, lancéolées, alternes, sessiles, charnues et surtout dentées. L’ensemble de ces caractères permet d’éviter la confusion avec Sedum anacampseros parfois présent dans le même environnement. Les fleurs de la Rhodiole rose, groupées en corymbe, sont tétramères, jaunes plus ou moins lavées de pourpre ; elles donnent naissance à des fruits d’un rouge prononcé, très décoratifs en automne.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
En Vanoise, Rhodiola rosea s’observe dans les fissures de rochers, dans les éboulis de gros blocs, dans les pelouses rocailleuses, généralement en situation fraîche, à proximité de torrents et sur des terrains exposés au nord. Toutes les observations sont localisées à l’étage alpin et sur des substrats acides. Sur plusieurs sites, Rhodiola rosea est associée à une autre espèce patrimoniale, Delphinium dubium.
Distribution
L’aire de distribution de Rhodiola rosea est scindée entre les régions arctiques de l’hémisphère nord et les secteurs de haute montagne des zones tempérées. En France, elle est présente dans les Alpes et les Pyrénées. Le nombre de stations dans les Alpes reste limité ; ainsi, en Savoie, cette espèce n’est connue que sur deux communes de Haute-Maurienne : Bessans et Bonneval-sur-Arc.
Menaces et préservation
Il ne semble pas que la Rhodiole rose soit une espèce actuellement menacée en Vanoise. Toutefois, elle est très localisée et ne bénéficie d’aucune protection réglementaire en dehors du cœur du Parc national de la Vanoise. Aussi la menace de cueillettes excessives, voire commerciales est-elle à prendre au sérieux compte tenu du développement de la phytothérapie et de l’engouement que suscite cette plante pour ses propriétés anti-stress. Les substances chimiques fabriquées par la Rhodiole rose possèdent de nombreuses propriétés médicinales déjà connues dans l’Antiquité. Elles connaissent un regain d’intérêt suite à des études récentes qui confirment qu’elles diminuent le stress et la fatigue et qu’elles améliorent les performances intellectuelles en stimulant la mémoire et la concentration. Le tout, sans effets secondaires indésirables !
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Rhodiola elongata Fisch. & C.A.Mey., 1841 | Rhodiola hideoi Nakai, 1938 | Rhodiola maxima Nakai, 1938 | Rhodiola minor Mill., 1768 | Rhodiola odora Salisb., 1796 | Rhodiola odorata Lam., 1779 | Rhodiola roanensis (Britton) Britton, 1903 | Rhodiola sachaliensis Boriss., 1939 | Rhodiola sibirica Sweet, 1839 | Rhodiola tachiroei (Franch. & Sav.) Nakai, 1938 | Sedum altaicum G.Don, 1834 | Sedum dioicum Stokes, 1812 | Sedum rhodiola DC., 1805 | Sedum rhodiola Desf., 1804 | Sedum rhodiola var. tachiroei Franch. & Sav. | Sedum roanense Britton, 1903 | Sedum rosea subsp. rosea (L.) Scop. | Sedum rosea var. roanense (Britton) A.Berger, 1930 | Sedum rosea var. rosea (L.) Scop. | Sedum roseum (L.) Scop., 1771 | Tetradium odoratum Dulac, 1867

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles