Orpin pubescent, Orpin velu, Sedum villeux

Sedum villosum L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Saxifragales Famille : Crassulaceae Genre : Sedum

  • 47
    observations

  • 4
    communes

  • 11
    observateurs

  • Première observation
    1997

  • Dernière observation
    2019
Titre Auteur
Sedum villosum PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-10-05
A Verifier: Jean-michel Boissier - Auge Vincent - Balais Christian - Blanchemain Joël - Delahaye Thierry - Malrat Didier - Mele Stéphane - Pellicier Philippe - Ployer Jean-yves - Plumecocq Benjamin - Schaller Florian

Informations sur l'espèce

Cette plante se distingue d’emblée par son aspect pubescent et glanduleux bien traduit dans son nom d’Orpin velu. La tige qui peut atteindre une vingtaine de centimètres de hauteur porte un corymbe lâche de fleurs nettement pédicellées, aux pétales rose pâle avec une ligne médiane plus foncée. À la différence de nombreux autres orpins, ces pétales sont obtus, deux fois plus longs que les sépales. Les feuilles alternes, sessiles, charnues, vert jaunâtre ou brun rougeâtre, longues de 1 à 1,5 cm sont densément glanduleuses.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
Sedum villosum pousse dans les endroits détrempés, parfois seulement temporairement : rochers suintants, éboulis humides, bas-marais et marais de pente, bords des ruisselets, etc. Il présente une forte préférence pour les sols siliceux. Il a potentiellement une grande amplitude altitudinale depuis le niveau de la mer jusqu’à l’étage alpin. En Vanoise, il n’est connu qu’aux étages subalpin supérieur et alpin.
Distribution
Si souvent les orpins sont endémiques d’un continent, Sedum villosum fait exception puisqu’il est recensé dans les parties ouest et nord du continent eurasiatique, dans l’est du Canada, au Groenland et même localement en Afrique du Nord. Il est dispersé et très rare sur la chaîne alpine et en France, Corse comprise. Non indiqué en Vanoise par Gensac (1974), l’Orpin velu est actuellement inventorié sur trois communes du Parc : Sainte-Foy-Tarentaise, Termignon et Bonneval-sur-Arc, sur seulement une dizaine de localités. Ce sont pratiquement les seules revues récemment dans les Alpes françaises.
Menaces et préservation
Strictement dépendante des milieux humides cette espèce est particulièrement sensible à tout changement local ou plus global des conditions écologiques. Des aménagements peuvent aussi menacer des populations y compris dans le cœur du Parc où la destruction d’une population a pu être évitée de justesse lors de travaux de réaménagement d’un refuge. La Vanoise a une très forte responsabilité pour la sauvegarde de Sedum villosum en France. La préservation de chaque population et le suivi de son évolution sont prioritaires pour espérer maintenir cette espèce sur le territoire du Parc. Sa grande rareté lui vaut un statut de protection dans sept régions françaises, dont Rhône-Alpes. Le genre Sedum proviendrait du latin sedare qui signifie apaiser. C’est l’ancien nom de la Joubarbe que l’on plantait sur les toits pour se protéger de la foudre en apaisant la colère des dieux.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles