Pigamon simple

Thalictrum simplex L., 1767

Classe : Equisetopsida Ordre : Ranunculales Famille : Ranunculaceae Genre : Thalictrum

  • 18
    observations

  • 4
    communes

  • 5
    observateurs

  • Première observation
    1995

  • Dernière observation
    2019
Titre Auteur
Thalictrum simplex PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-10-04
Blanchemain Joël - Delahaye Thierry - Dupuich Thierry - Parchoux Franck - Ployer Jean-yves

Informations sur l'espèce

Thalictrum simplex est une espèce complexe qui regroupe six sous-espèces, dont trois sont potentiellement présentes en Savoie (Hand, 2001). Globalement ce pigamon, haut de quelques décimètres, se distingue par ses feuilles divisées en folioles nettement plus longues que larges, linéaires à lancéolées. L’inflorescence forme une panicule compacte à rameaux dressés portant des fleurs où la couleur jaune domine. D’après R. Hand (com. pers.) la population connue à Bessans se rattache à la subsp. galioides (DC.) Korsh.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
Le Pigamon simple semble pouvoir se développer dans une gamme assez large d’habitats. Il s’accommode en particulier de variations importantes d’humidité du substrat, fréquentant aussi bien les prairies humides que sèches. De même, il peut se rencontrer dans des situations ensoleillées ou de demi-ombre, colonisant les prairies mais aussi les clairières, les lisières, les haies... Il montre toutefois une nette préférence pour les terrains calcaires. Ainsi à Bessans, le Pigamon simple pousse en bordure de buissons de saules installés sur un micro-relief qui jouxte un bas-marais alcalin.
Distribution
Considérée dans sa globalité, Thalictrum simplex est une espèce à large aire de distribution eurosibérienne. En France, elle est connue presque exclusivement dans les régions de l’est. Dans notre département, elle est dispersée depuis l’étage collinéen en Combe de Savoie, jusque dans le subalpin en Vanoise, où elle est recensée à Aussois, Bessans et Saint-Bon-Tarentaise.
Menaces et préservation
Aucune menace particulière n’est actuellement identifiée pour le Pigamon simple. Par contre, la faiblesse des effectifs (quelques dizaines d’individus) répertoriés en Vanoise rend les populations particulièrement vulnérables. Une meilleure connaissance de ces plantes par les agents du Parc national est souhaitable pour garantir leur préservation. Par ailleurs, l’étude fine de ces plantes permettra également de préciser leur identification au niveau subspécifique.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles