Tofieldie boréale

Tofieldia pusilla (Michx.) Pers., 1805

Classe : Equisetopsida Ordre : Alismatales Famille : Tofieldiaceae Genre : Tofieldia

  • 229
    observations

  • 8
    communes

  • 36
    observateurs

  • Première observation
    1971

  • Dernière observation
    2019
Titre Auteur
Tofieldia pusilla PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-10-04
Auge Vincent - Bantin Louis - Benoit Félix - Benoit Philippe - Berthollet Fabienne - Blanchemain Joël - Bonnevie Danièle - Caratti Gérard - Clement-guy Stéphanie - Deffrennes Benoît - Delahaye Thierry - Delpech René - Denise Cyril - Etievant Jean-luc - Ferbayre Annie - Grillot Vanessa - Grosset Félix - Hemeray Damien - Herrmann Mylène - Jean-michel Boissier - Jordana Régis - Jullian Laurence - Laurency Sabine - Magnolon Séverine - Malrat Didier - Meeus Guido - Parchoux Franck - Pellet Clarisse - Pellicier Philippe - Plumecocq Benjamin - Richard Alain - Roland Théaud - Sarrazin Gérard - Seignemartin Aurore - Tanga Olivier - Valy Nicolas

Informations sur l'espèce

La Tofieldie boréale est une plante de petite taille haute de 5 à 10 cm. Les feuilles courtes évoquent celles d’un iris miniature. L’inflorescence, portée par une hampe nue, est une petite grappe ovoïde de fleurs blanchâtres. Des risques de confusion sont possibles avec Tofieldia calyculata, généralement plus grande et avec des fleurs jaunâtres. En cas de doute, l’examen des bractées sous la loupe : entières chez Tofieldia calyculata et tripartites chez Tofieldia pusilla permet aisément de préciser la détermination.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
LaTofieldie boréale appartient au cortège de plantes pionnières des bas-marais alcalins de l’étage alpin (Caricion incurvae). Elle s’observe donc sur des terrains où le recouvrement de la végétation n’atteint jamais 100%. Pour se maintenir, son milieu de vie doit donc être périodiquement "rajeuni" par les crues et les inondations des sources et des torrents. Quelques stations sont également connues en Vanoise en marge de ces marais, dans des landines fraîches et en bordure de combe à neige.
Distribution
Tofieldia pusilla est présente dans toutes les régions boréo- arctiques de l’hémisphère nord où elle est plus abondante que dans les montagnes du continent eurasiatique (Bressoud, 1989). Elle est recensée sur une bonne partie de l’arc alpin mais n’est connue en France que des Hautes-Alpes, où elle est très rare, et de la Savoie. Dans ce département, toutes les observations se concentrent sur le massif de la Vanoise où elle est actuellement répertoriée sur une douzaine de communes en Tarentaise et en Maurienne.
Menaces et préservation
Les populations de Tofieldia pusilla sont globalement menacées par les atteintes que subissent les zones humides. Ponctuellement, des aménagements touristiques, comme ceux projetés dans la combe de Cléry à Lanslebourg-Mont-Cenis, mettent en péril certaines populations. Seul un quart des stations inventoriées est protégé par le cœur du Parc national de la Vanoise et la Réserve naturelle nationale de la Grande Sassière. En complément, les Zones Spéciales de Conservation du réseau Natura 2000 doivent permettre de préserver d’autres sites abritant cette espèce très rare en France. Le Parc réalise des suivis pour connaître l’évolution des populations en particulier dans la Réserve naturelle nationale de la Grande Sassière.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Anthericum calyculatum L., 1754 | Helonias borealis Willd., 1799 | Narthecium boreale Wahlenb., 1806 | Narthecium pusillum Michx., 1803 | Phalangium minimum Hill, 1756 | Tofieldia alpina Hoppe & Sternb., 1815 | Tofieldia borealis (Willd.) Wahlenb., 1812 | Tofieldia calyculata subsp. borealis (Willd.) Douin, 1929 | Tofieldia glacialis sensu Guin. & R.Vilm., 1978 | Tofieldia minima (Hill) Druce, 1913 | Tofieldia palustris auct. non Huds., 1778 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles