Gélinotte des bois

Bonasa bonasia (Linnaeus, 1758)

Classe : Aves Ordre : Galliformes Famille : Phasianidae Genre : Bonasa

  • 387
    observations

  • 22
    communes

  • 59
    observateurs

  • Première observation
    1991

  • Dernière observation
    2019
Arsac Thierry - Balais Christian - Belleau Eric - Belleau Éric - Benoit Félix - Benoit Philippe - Berrod Philippe - Berthollet Fabienne - Beurier Mathieu - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Bonnevie Danièle - Bonsacquet Lionel - Bouche Michel - Brilland Yann - Caillot Yoann - Chantry Emily - Corbet Thomas - Dalix Jean-françois - Descaves Bruno - Dourisboure Peio - Empereur-buisson Caroline - Erba Pascal - Ferbayre Jean-paul - Filliol Michel - Garnier Alexandre - Gaudron Benoît - Gomez Nicolas - Gotti Christophe - Guichon Francis - Hahn Jérémie - Herrmann Mylène - Hespel Thierry - Imberdis Ludovic - Jordana Régis - Jourdan Jeremie - Lacosse Pierre - Mele Stéphane - Moussiegt Karine - Non Précisé Pnv Pnv - Parchoux Franck - Pardi Jean-luc - Perier-muzet Laurent - Pietrenko Nicolas - Ployer Jean-yves - Plumecocq Benjamin - Robert Jean-louis - Robin Dominique - Ruff Brigitte - Rutten Céline - Sagot Clotilde - Savornin Guy - Seignemartin Aurore - Spinnler Florent - Storck Frantz - Supper Jean-rémy - Tissot Nathalie - Tonnelier Marie-laure - Vanmarcke Pierre-jean

Informations sur l'espèce

La Gélinotte des bois appartient à la sous-famille des Tétraonidés dont elle est une des plus petites représentantes avec un poids moyen de 400 gr. L'aspect général du plumage est de type feuille morte, avec un dos et des couvertures roux-brun tachées de blanc et une face inférieure claire maculée de virgules sombres. La queue présente un aspect typique, grise avec l'extrémité formée d'une large bande noire bordée de blanc qui reste toutefois difficile à voir à l'envol. Le dimorphisme sexuel est peu marqué, le mâle est plus contrasté avec des flancs plus roux et une gorge noire bordée de blanc alors que celle de la femelle est blanchâtre. C'est le plus forestier de nos tétraonidés car seuls quelques jeunes en dispersion quittent occasionnellement le couvert des arbres. Bien qu'elle puisse se rencontrer dans des boisements aussi bien résineux que feuillus, en plaine comme en montagne jusqu'à 1900 m d'altitude, elle recherche des types de boisements bien particuliers qui ne se rencontrent pas partout. Ils se caractérisent par trois composantes indispensables à l'oiseau, une structure diversifiée aussi bien verticalement qu'horizontalement qui offre un couvert de sécurité indispensable à leur protection. La présence d'arbustes feuillus comme les sorbiers, noisetiers, bouleaux ou aulnes dont les chatons ou les bourgeons sont utilisés comme alimentation hivernale et une strate herbacée/éricacée bien développée, riches en insectes indispensables au premier mois de vie des poussins.
En France, la Gélinotte occupe essentiellement les massifs forestiers de l'Est du pays, Suivi-demographique-3Vosges, Jura et Alpes. Elle existe encore dans les Ardennes, sa présence dans le Massif Central est relique ainsi que dans les Pyrénées où elle semble avoir disparue au début du 20ème siècle, bien que quelques observations aient été faites dans les années 1980 et 1990. C'est l'espèce de galliformes dont l'aire de distribution s'est la plus réduite au cours des cinquante dernières années avec la disparition quasi complète des populations de basse altitude et une raréfaction dans certaines massifs de moyenne altitude. Cependant, la Gélinotte est en expansion dans les Alpes du sud où elle colonise progressivement la plupart des forêts de montagne des Alpes de Haute Provence depuis 50 ans. Les densités varient beaucoup selon les milieux, de moins d'1 couple aux 100 ha à 4 ou 5 dans les habitats favorables du Jura ou des Alpes. Curieusement, la plus forte densité connue, 8-10 couples/100 ha, a été trouvée dans les Alpes du sud dans un site colonisé il y a une cinquantaine d'années.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Bonasia bonasia (Linnaeus, 1758) | Tetrao bonasia Linnaeus, 1758 | Tetrastes bonasia (Linnaeus, 1758)

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles