Mésange charbonnière

Parus major Linnaeus, 1758


Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Paridae Genre : Parus
Chargement...

  • 766
    observations

  • 25
    communes

  • 54
    observateurs

  • Première observation
    1975

  • Dernière observation
    2022
Antoine Elodie - Arsac Thierry - Balais Christian - Berthollet Fabienne - Beurier Mathieu - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Bonnevie Danièle - Bonsacquet Lionel - Bruballa David - Caillot Yoann - Chapel Ingrid - Chastin Alain - Dalix Jean-françois - Deffrennes Benoît - Dourisboure Peio - Empereur-buisson Caroline - Erba Pascal - Ferbayre Jean-paul - Garnier Alexandre - Ginollin Baptiste - Gomez Nicolas - Gotti Christophe - Hagry Valerie - Herrmann Mylène - Jordana Régis - Jourdan Jeremie - Jourdan Jérémie - Lacosse Pierre - Laurency Sabine - Lefrancois Olivier - Lemmet Sandrine - Mele Stéphane - Moussiegt Karine - Parchoux Franck - Pardi Jean-luc - Pellet Clarisse - Perier Muzet Laurent - Perier-muzet Laurent - Petitpas Antoine - Pichillou Simon - Ployer Jean-yves - Plumecocq Benjamin - Poulet Laetitia - Rannou Gwendal - Rocher Michel - Rutten Céline - Sagot Clotilde - Storck Frantz - Suret Henri - Tardivet Chloé - Tissot Nathalie - Tonnelier Marie-laure - Vanmarcke Pierre-jean
  • Parc national de la Vanoise
    Participation à 732 Observations
    Part d'aide à la prospection : 95.56 %

    Fiche organisme

  • Autre
    Participation à 2 Observations
    Part d'aide à la prospection : 0.26 %

    Fiche organisme

Informations espèce

La mésange charbonnière est l'une des mésanges les plus grandes. Le mâle adulte a la tête noire avec le dessous jaune vif. La ligne noire qui sépare en deux la poitrine et l’abdomen est plus large chez lui que chez la femelle. Familier des mangeoires et d'un comportement grégaire, elle est facile à observer.

Source : Parc national des Ecrins

La mésange a des facultés d’adaptation incroyables. Les plaines, la montagne, les feuillus, les conifères, les jardins, peu importe le milieu pourvu que le déjeuner soit à portée de bec. Les chenilles qui servent de nourriture aux petits sortent plus tôt à cause du réchauffement climatique. Pas de problème ! Les mésanges avanceront la ponte. D’ailleurs, une seconde couvée, lorsque ce sera possible, assurera un meilleur taux de réussite. Durant l’hiver, survivre est tout un art : on cueille en bande ou bien on se rapproche des mangeoires en jouant des coudes pour avoir la meilleure place.

Source : Parc national des Ecrins

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Parus corsus Kleinschmidt, 1903 | Parus major corsus Kleinschmidt, 1903 | Parus major major Linnaeus, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles