Rougegorge familier

Erithacus rubecula (Linnaeus, 1758)


Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Muscicapidae Genre : Erithacus
Chargement...

  • 1 292
    observations

  • 25
    communes

  • 57
    observateurs

  • Première observation
    1994

  • Dernière observation
    2022
Antoine Elodie - Arsac Thierry - Balais Christian - Benoit Félix - Benyoub Abdelbaki - Berthollet Fabienne - Beurier Mathieu - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Boccon-gebeaud Camille - Bonnevie Danièle - Bonsacquet Lionel - Caillot Yoann - Chapel Ingrid - Chastin Alain - Dalix Jean-françois - Deffrennes Benoît - Delorme Michaël - Empereur-buisson Caroline - Faivre Thierry - Ferbayre Jean-paul - Garnier Alexandre - Gomez Nicolas - Gotti Christophe - Grillot Vanessa - Grosset Guy-noël - Hagry Valerie - Herrmann Mylène - Jordana Régis - Jourdan Jeremie - Jourdan Jérémie - Lacosse Pierre - Langer Éric - Lefrancois Olivier - Lemmet Sandrine - Malrat Didier - Meeus Guido - Mele Stéphane - Moussiegt Karine - Parchoux Franck - Pardi Jean-luc - Pellet Clarisse - Perier Muzet Laurent - Petitpas Antoine - Pichillou Simon - Plumecocq Benjamin - Poulet Laetitia - Rannou Gwendal - Rocher Michel - Rutten Céline - Sagot Clotilde - Seignemartin Aurore - Storck Frantz - Suret Henri - Tissot Nathalie - Tonnelier Marie-laure - Vanmarcke Pierre-jean
  • Parc national de la Vanoise
    Participation à 1248 Observations
    Part d'aide à la prospection : 96.59 %

    Fiche organisme

  • Autre
    Participation à 10 Observations
    Part d'aide à la prospection : 0.77 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Le Rougegorge familier est un petit passereau de la famille des turdidés. Il est facile à reconnaître avec son front et sa gorge orangés, son œil noir. Contrairement à beaucoup d'espèces d'oiseaux, les caractères externes ne permettent pas de distinguer le mâle et la femelle. Fidèle à la réputation de cette famille, c'est un bon chanteur, au vocabulaire varié.

Source : Parc national des Ecrins

Que l’on ne s’y trompe pas : le doux chant du rougegorge, qui retentit dès l’aube une grande partie de l’année, est l’une des manifestations territoriales de ce belliqueux solitaire. Toute intrusion dans son domaine fait l’objet d’attitudes menaçantes, poitrine bombée et queue relevée. Et si l’envahisseur ne fuit pas, le combat s’engage promptement, parfois jusqu’à la mort, dit-on. Au printemps, la rencontre entre mâle et femelle, que rien ne distingue l’un de l’autre, commence souvent par ces postures agressives que la seule vue du plastron rouge semble déclencher.

Source : Parc national des Ecrins

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Erithacus dandalus sardus Kleinschmidt, 1906 | Erithacus rubecula armoricanus Lebeurier & Rapine, 1936 | Erithacus rubecula melophilus Hartert, 1901 | Erithacus rubecula rubecula (Linnaeus, 1758) | Erithacus rubecula sardus Kleinschmidt, 1906 | Erithacus rubecula witherbyi Hartert, 1910 | Motacilla rubecula Linnaeus, 1758

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles