Renard roux

Vulpes vulpes vulpes (Linnaeus, 1758)

Classe : Mammalia Ordre : Carnivora Famille : Canidae Genre : Vulpes Espèce : Vulpes vulpes

  • 1206
    observations

  • 24
    communes

  • 67
    observateurs

  • Première observation
    1994

  • Dernière observation
    2019
Anselmet Roselyne - Antoine Elodie - Arsac Thierry - Balais Christian - Benoit Félix - Benyoub Abdelbaki - Bidat Mathieu - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Bonnevie Danièle - Bonsacquet Lionel - Borrel Michel - Bregeon Sébastien - Bruballa David - Caillot Yoann - Charron Julien - Chastin Alain - Clement-guy Stéphanie - Corbet Thomas - Dalix Jean-françois - Deffrennes Benoît - Delahaye Thierry - Delorme Michaël - Dorne Franck - Draperi Marion - Empereur-buisson Caroline - Etievant Jean-luc - Ferbayre Jean-paul - Fima Frédéric - Garnier Alexandre - Ginollin Baptiste - Gomez Nicolas - Gotti Christophe - Grillot Vanessa - Grosset Guy-noël - Herrmann Mylène - Jordana Régis - Jourdan Jeremie - Jourdan Jérémie - Lacosse Pierre - Lanari Claire - Langer Éric - Laurency Sabine - Lemmet Sandrine - Malrat Didier - Mele Stéphane - Moussiegt Karine - Parchoux Franck - Pardi Jean-luc - Pellet Clarisse - Perier Muzet Laurent - Perier-muzet Laurent - Ployer Jean-yves - Plumecocq Benjamin - Poulet Laetitia - Rannou Gwendal - Rocher Michel - Rouzet Luc - Rutten Céline - Sagot Clotilde - Storck Frantz - Suret Henri - Tanga Olivier - Tardivet Chloé - Tissot Nathalie - Trouillet Séverine - Vanmarcke Pierre-jean

Informations sur l'espèce

Sa silhouette est caractéristique d’un canidé. Son museau est allongé, ses oreilles sont grandes, pointues avec des extrémités noires, et sa queue est longue et touffue. Les yeux sont jaunes chez les adultes et bleus chez les renardeaux. Les pattes postérieures comptent 4 doigts contre 5 pour les pattes antérieures. Seuls quatre doigts apparaissent sur l'empreinte. Les griffes sont non rétractiles. Bien que très variable, la coloration de son pelage est typique de cette espèce. La plus commune est à dominante rousse mais elle peut varier d’un jaune-isabelle au marron foncé. Les pattes sont plus sombres tandis que le pourtour des lèvres, le dessous du menton, le ventre et généralement le bout de la queue sont blancs. Il ne peut se confondre avec aucune autre espèce en France.
Crépusculaire à nocturne, le Renard peut aussi s’observer en journée, le rythme circadien subissant de grandes variations au cours de l’année. Son rythme d’activité va augmenter lors du rut. Il vit en couple ou en groupe de 3 à 6 individus dont un mâle. La maturité sexuelle est atteinte vers 10 mois. L’accouplement a lieu entre décembre et février. Entre fin mars et début mai, la femelle met bas dans un terrier, après un peu plus de 50 jours de gestation. Le nombre de renardeaux par portée varie entre 3 et 7. Ils pèsent une centaine de gramme. Le sevrage commence dès la 3ème semaine et s'achève entre la 6ème et la 9ème semaine. Ils s'émancipent vers 5 mois pour partir à la recherche de leur propre territoire. Ils peuvent vivre jusqu’à 9 ans. Fréquentant des habitats très variés, le renard possède un régime alimentaire très diversifié. Bien que ses proies de prédilection soient les campagnols, il peut se nourrir aussi de lapins, d’insectes (Coléoptères, Orthoptères, Lépidoptères), de lombrics, de charognes, de végétaux... Ubiquiste, le Renard peut se retrouver dans des milieux très variés : en plaine, en forêt, en milieu urbain, du niveau de la mer jusqu’à 2500 m. d’altitude... Il gîte dans des abris d’origines divers : fourrés, souches, tas de bois, ruines, terriers d’autres espèces…
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles