Chargement...

  • 52
    observations

  • 6
    communes

  • 12
    observateurs

  • Première observation
    1515

  • Dernière observation
    2021
Blanchemain Joël - Blanchin Hervé - Delcourt Guillaume - Descaves Bruno - Hahn Jérémie - Jordana Régis - Kozlik Isabelle - Lemmet Sandrine - Mouchené Dominique - Pissavin Stéphane - Pissavin Stéphane Descaves Bruno - Storck Frantz
  • Groupe de Recherche et de Protection des Libellules Sympetrum
    Participation à 24 Observations
    Part d'aide à la prospection : 46.15 %

    Fiche organisme

  • Parc national de la Vanoise
    Participation à 21 Observations
    Part d'aide à la prospection : 40.38 %

    Fiche organisme

  • A Deux & Plus Entreprendre
    Participation à 7 Observations
    Part d'aide à la prospection : 13.46 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Le leste dryade est une petite libellule au corps vert métallique à cuivré brillant. En vieillissant, les flancs du thorax et de l'abdomen se couvrent d'une pulvérulence bleue. Au repos, les ailes pédonculées sont écartées à l'oblique vers l'arrière. Le leste dryade est le sosie du leste fiancé (Lestes sponsa). C'est un spécialiste des mares temporaires à carex jusqu'à 2 000 m d'altitude où les adultes volent de juillet à août.

Source : Parc national des Ecrins

Si le leste dryade peut se rencontrer dans différentes eaux stagnantes (mares, étangs, lacs marécageux, tourbières, marais à carex) c'est dans les milieux qui s'assèchent l'été qu'on le retrouvera le plus souvent et le plus abondamment, parfois en cohabitation avec une autre libellule : le sympétrum jaune d'or (Sympetrum flaveolum). Probablement que la compétition dans ces milieux temporaires est moins rude pour sa larve carnassière.

Source : Parc national des Ecrins

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Agrion nympha Selys, 1840 | Lestes nympha (Selys, 1840)

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles