Androsace pubescente

Androsace pubescens DC., 1805

Classe : Equisetopsida Ordre : Ericales Famille : Primulaceae Sous-Famille : Primuloideae Genre : Androsace

  • 99
    observations

  • 17
    communes

  • 22
    observateurs

  • Première observation
    1988

  • Dernière observation
    2019
Titre Auteur
Androsace pubescens PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-05-05
Balais Christian - Benoit Philippe - Bonnevie Danièle - Bouche Michel - Bourgeois Marie-geneviève - Charron Julien - Chavoutier Jeanette - Delahaye Thierry - Delmas Michel - Etievant Jean-luc - Ferbayre Jean-paul - Fima Frédéric - Herrmann Mylène - Hostein Colin - Jean-michel Boissier - Laurency Sabine - Modane Secteur - Moussiegt Karine - Perrier Jacques - Plaige Véronique - Plumecocq Benjamin - Sagot Clotilde

Informations sur l'espèce

L’Androsace pubescente pousse en coussinets plus lâches que l’Androsace de Suisse avec laquelle il convient de ne pas la confondre : la floraison de cette dernière est généralement plus précoce et son port en coussinets hémisphériques serrés est bien particulier. Par ailleurs, pour distinguer Androsace pubescens d’Androsace alpina, il faut s’intéresser à la couverture de poils sur les feuilles. L’Androsace alpine ne présente que des poils étoilés alors que des poils seulement fourchus sont présents chez l’Androsace pubescente. Les fleurs varient du blanc au rosé avec une fréquence moindre pour cette dernière coloration.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
Cette espèce de falaises, de crêtes et rocailles d’altitude, des étages subalpins et surtout alpins, peut être observée entre 2450 m d’altitude à Saint-Bon-Tarentaise et 3400 m d’altitude à Aussois. En Vanoise, elle s’observe fréquemment sur falaises et rocailles siliceuses contrairement à ce qu’indiquent les flores de référence qui la limitent classiquement aux roches calcaires. Elle est observée en compagnie de Saxifraga exarata, Artemisia umbelliformis…
Distribution
L’Androsace pubescente s’observe en Suisse, Italie, Espagne et France. Elle se rencontre autant dans les Alpes du Nord que du Sud ainsi que dans les Pyrénées. Perrier de la Bathie (1928) ne citait pas cette espèce en Vanoise et Gensac (1974) ne la connaissait que sur la crête des Leissières à Val-d’Isère. De nos jours, la présence d’Androsace pubescens est connue sur les territoires de treize communes du Parc national de la Vanoise mais se révèle souvent très localisée sur des crêtes en haute altitude. Dans l’état actuel de nos connaissances, elle semble un peu plus fréquente en Tarentaise qu’en Maurienne.
Menaces et préservation
Son écologie et sa répartition altitudinale lui assurent une bonne préservation. La majorité des stations de Vanoise se situent dans le cœur du Parc national et ne sont pas sujettes aux menaces des aménagements, mais uniquement à des dégradations induites par la pratique de la randonnée et de l’escalade.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Androsace alpina Gaudin, 1828 | Androsace bryoides subsp. pubescens (DC.) Arcang., 1882 | Aretia pubescens (DC.) Loisel., 1806

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles