Ancolie des Alpes, Cornette des Alpes

Aquilegia alpina L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Ranunculales Famille : Ranunculaceae Genre : Aquilegia

  • 610
    observations

  • 18
    communes

  • 86
    observateurs

  • Première observation
    1979

  • Dernière observation
    2019
Titre Auteur
Aquilegia alpina PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-05-06
Abel Pierre - Anselmet Roselyne - Auge Vincent - Balais Christian - Bantin Louis - Bayard Nicolas - Benoit Félix - Benoit Philippe - Benyoub Abdelbaki - Bergeron Jean-marie - Berthollet Fabienne - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Bonnevie Danièle - Bonsacquet Lionel - Bourgeois Marie-geneviève - Bourgoin Virginie - Bregeon Sébastien - Briotet Daniel - Caillot Yoann - Chamonal Christophe - Chastin Alain - Clesse Bernard - Dalix Jean-françois - Delahaye Thierry - Delpech René - Denise Cyril - Descaves Bruno - Dubrulle Pierre-marie - Dupuich Thierry - Empereur-buisson Caroline - Erba Pascal - Etievant Jean-luc - Ferbayre Annie - Ferbayre Jean-paul - Filliol Michel - Fima Frédéric - Gerardin Daniel - Gotti Christophe - Grosset Félix - Herrmann Mylène - Imberdis Ludovic - Jordana Régis - Jourdan Jérémie - Jovet Paul - Jullian Laurence - Lacosse Pierre - Langer Pascal - Laurency Sabine - Lefrancois Olivier - Lemmet Sandrine - Magnolon Séverine - Maillet Thierry - Malrat Didier - Marchand-maillet Chantal - Mele Stéphane - Mikolajczak A. - Mikolajczak Alexis - Modane Secteur - Mollard Maurice - Moussiegt Karine - Parchoux Franck - Pellet Clarisse - Pellicier Philippe - Perrier Jacques - Ployer Jean-yves - Plumecocq Benjamin - Poulet Laetitia - Ratel Joseph - Richard Alain - Roche René - Rocher Michel - Ruffier-lanche Fernand - Rutten Céline - Sagot Clotilde - Saintefoy Secteur - Storck Frantz - Suiffet Gilbert - Suret Henri - Talbot Robert - Tissot Nathalie - Tonnelier Marie-laure - Valy Nicolas - Villibord Régis - Vivat Agnès - Vuillermoz Cécile

Informations sur l'espèce

L’Ancolie des Alpes attire l’œil par ses grandes fleurs bleu vif. C’est justement la taille de ces dernières (jusqu’à 8 cm de diamètre) ainsi que leur nombre peu élevé (moins de cinq par tige) qui permet d’éviter la confusion avec Aquilegia vulgaris également présente en Vanoise. L’examen de la courbure de l’éperon qui prolonge les pétales en forme de cornet confirmera la détermination : chez l’Ancolie des Alpes, il est droit ou peu incurvé, alors que celui de l’Ancolie vulgaire est recourbé en crochet.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
En Vanoise, l’Ancolie des Alpes s’observe aux étages subalpin et alpin, jusqu’à 2480 m d’altitude au sommet des gorges de la Reculaz à Bonneval-sur-Arc. Elle fréquente des biotopes variés : rochers, éboulis, prairies à hautes herbes, lisières, pelouses, landes, bois clairs... Le dénominateur commun à ces habitats est une relative fraîcheur d’où une préférence marquée de ces plantes pour les ubacs.
Distribution
Aquilegia alpina possède une aire de distribution qui se limite à la moitié occidentale du massif alpin et aux Apennins. En France, elle est recensée uniquement dans les départements alpins. L’espèce est mentionnée en Savoie dès le XVIIIe siècle : "Nascitur in umbrosis, & humidis montis Cenisii, & Pralugnan, …" (Allioni, 1785). Gensac (1974) l’indique en Vanoise dans quatre communes seulement de Tarentaise : Les Allues, Peisey- Nancroix, Pralognan-la-Vanoise et Tignes. Les prospections des agents du Parc national de la Vanoise ont permis de compléter ces données enTarentaise mais aussi en Maurienne où l’espèce est bien présente. À ce jour, elle est recensée sur vingt-deux des vingt-neuf communes du Parc. Elle est également connue en Savoie dans les massifs du Beaufortain et de la Lauzière ainsi que vers le col du Galibier.
Menaces et préservation
La pression d’observation sur le territoire de la Vanoise et le caractère remarquable de la plante permettent de penser que sa distribution est assez bien connue aujourd’hui. Si elle est bien représentée sur quelques stations en Vanoise, son aire de distribution locale et globale reste cependant limitée. La plante est bien visible et très attractive par la beauté de ses fleurs et peut donc être l’objet de cueillettes. Elles constituent probablement une menace non négligeable pour ces plantes. Sa présence hors du cœur du Parc la rend vulnérable aux perturbations anthropiques. Elle reste donc à surveiller localement, notamment là où elle est facilement accessible au public et dans les stations concernées par divers projets d’aménagements de la montagne.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Aquilegia pseudalpina Skalińska, 1940

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles