Crépide naine, Crépis nain

Crepis pygmaea L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Asterales Famille : Asteraceae Genre : Crepis

  • 51
    observations

  • 4
    communes

  • 8
    observateurs

  • Première observation
    2001

  • Dernière observation
    2018
Titre Auteur
Crepis pygmaea PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-05-09
Bonnevie Danièle - Delahaye Thierry - Gotti Christophe - Mikolajczak A. - Mikolajczak Alexis - Plumecocq Benjamin - Renaud Karine - Storck Frantz

Informations sur l'espèce

La Crépide naine a une tige qui ne dépasse guère une quinzaine de centimètres de hauteur et qui porte un unique capitule de fleur jaune soufre entouré d’un involucre de bractées poilues. Les feuilles sont très caractéristiques : pourvues d’un pétiole bordé de petits lobes foliacés, elles sont ovales, souvent légèrement cordées, d’un vert foncé dessus et généralement teintées de violacé à la face inférieure.Tant par sa morphologie que par son écologie, cette crépide ne peut être confondue avec une autre espèce.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
Cette plante ne se rencontre que dans les éboulis calcaires assez fins, de préférence en exposition sud, au-dessus de la limite forestière et essentiellement à l’étage alpin. En Vanoise, elle s’observe dans des groupements végétaux relevant soit du Thlaspion rotundifolii soit du Drabion hoppeanae, en compagnie par exemple de Silene vulgaris subsp. glareosa ou Saussurea alpina subsp. depressa.
Distribution
Crepis pygmaea est présente dans les massifs alpin et pyrénéen ainsi que dans les Apennins. En Vanoise, elle est connue historiquement sous le col du Mône à Pralognan-la-Vanoise (Perrier de la Bâthie, 1928) où elle est toujours présente. Elle a été découverte depuis par les agents du Parc national dans la vallée des Encombres à Saint-Martin-de-Belleville ainsi que de part et d’autre de l’aiguille du Fruit sur les communes des Allues et de Saint-Bon-Tarentaise. À ces populations de Vanoise, s’ajoutent, en Savoie, quelques populations localisées vers le col de Galibier et les aiguilles d’Arves.
Menaces et préservation
La Crépide naine est potentiellement menacée par le pâturage des ovins qui s’aventurent parfois dans les éboulis. L’aménagement de la montagne est susceptible également de porter atteinte à certaines populations d’autant que ces plantes ne bénéficient d’aucun statut réglementaire de protection. Dans ce contexte, seules les populations sises dans le cœur du Parc semblent à l’abri de toute destruction directe.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Crepis autaretica Gand., 1875 | Crepis pygmaea subsp. pygmaea L., 1753 | Crepis royi Gand., 1875 | Crepis subglabrescens Gand., 1875 | Hieracioides pygmaea (L.) Kuntze, 1891 | Hieracium prunellifolium Gouan, 1773 | Hieracium pumilum L., 1771 | Hieracium pygmaeum (L.) Lam., 1779 | Leontodon dentatus L., 1767 | Lepicaune prunellifolia (Gouan) Lapeyr., 1813 | Omalocline pygmaea (L.) Rchb.f., 1860

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles