Crépide des Alpes Rhétiques

Crepis rhaetica Hegetschw., 1839

Classe : Equisetopsida Ordre : Asterales Famille : Asteraceae Genre : Crepis

  • 119
    observations

  • 5
    communes

  • 28
    observateurs

  • Première observation
    1990

  • Dernière observation
    2019
Titre Auteur
Crepis rhaetica PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-05-09
Auge Vincent - Balais Christian - Barraud Rémy - Benoit Félix - Blanchemain Joël - Bonnevie Danièle - Bonsacquet Lionel - Bouche Michel - Delahaye Thierry - Delmas Michel - Denise Cyril - Elodie Antoine - Etievant Jean-luc - Ferbayre Annie - Ferbayre Jean-paul - Gotti Christophe - Grillot Vanessa - Hemeray Damien - Herrmann Mylène - Hostein Colin - Jullian Laurence - Laurency Sabine - Le Pape Claude - Maillet Thierry - Plaige Véronique - Rannou Gwendal - Tanga Olivier - Valy Nicolas

Informations sur l'espèce

La Crépide des Alpes Rhétiques est une petite astéracée à fleurs jaunes, haute de moins de 10 cm, monocéphale. Les principaux caractères distinctifs sont liés à la présence, sur la tige et sur l’involucre, de longs poils étalés jaunâtres à verdâtres. L’appareil végétatif est composé de feuilles lancéolées entières ou obscurément dentées, groupées en rosette avec une ou deux petites feuilles caulinaires. Des confusions sont possibles avec certaines espèces du genre Hieracium ainsi qu’avec Leontodon montanus lequel présente toutefois, sur la tige et le capitule, une pilosité noirâtre.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
En Vanoise, Crepis rhaetica s’observe uniquement à l’étage alpin, toutes les observations sont localisées au-dessus de 2600 m d’altitude ! Crepis rhaetica colonise les éboulis de calcshistes et les pelouses écorchées sur des crêtes où le recouvrement total de la végétation est inférieur à 50 %. Parmi les espèces régulièrement observées sur les stations de Crepis rhaetica, nous notons Gentiana schleicheri, Saxifraga muscoides, Trisetum spicatum.
Distribution
Crepis rhaetica est une espèce endémique de la chaîne alpine, recensée dans quatre pays : l’Autriche, la Suisse, l’Italie et la France, toujours sur des surfaces réduites. Ainsi en France, il n’est connu que du massif de laVanoise. Mentionné depuis plus d’un siècle au col de l’Iseran et au col de la Vanoise, ces deux sites hébergent toujours les populations les plus importantes. Les recherches effectuées par les agents du Parc permettent de nos jours d’étendre la répartition de Crepis rhaetica à six communes de Vanoise.
Menaces et préservation
En théorie, les populations de Crepis rhaetica figurent parmi les plus protégées de France. En effet, outre son statut réglementaire d’espèce végétale protégée, les stations sont situées soit dans le cœur du Parc, soit dans les Réserves naturelles de la Grande Sassière et de la Bailletaz, soit dans l’Arrêté préfectoral de protection de biotope de l’Iseran. Seuls les individus inventoriés dans la Grande Combe à Tignes ne sont pas localisés dans un espace protégé. Néanmoins, certaines populations, comme celles situées au col de l’Iseran, continuent d’être détériorées par les installations touristiques et le stationnement anarchique des véhicules. La rareté de Crepis rhaetica au niveau mondial confère au Parc national de la Vanoise une responsabilité de tout premier plan pour la préservation de cette espèce.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Berinia jubata (W.D.J.Koch) Sch.Bip., 1866 | Brachyderea jubata (W.D.J.Koch) Sch.Bip., 1866 | Crepis chrysantha Froel., 1838 | Crepis heerii Moritzi | Crepis jubata W.D.J.Koch, 1843 | Hieracioides jubatum (W.D.J.Koch) Kuntze, 1891 | Soyeria jubata (Koch) Rouy, 1905

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles