Épipogon sans feuilles, Épipogium sans feuilles

Epipogium aphyllum Sw., 1814

Classe : Equisetopsida Ordre : Asparagales Famille : Orchidaceae Sous-Famille : Epidendroideae Tribu : Nervilieae Genre : Epipogium

  • 11
    observations

  • 3
    communes

  • 7
    observateurs

  • Première observation
    1991

  • Dernière observation
    2017
Titre Auteur
Epipogium aphyllum PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-05-16
Benoit Félix - Blois Wilfried - Gerardin Daniel - Jullian Laurence - Rutten Céline - Storck Frantz - Suiffet Gilbert

Informations sur l'espèce

L’Épipogon sans feuilles est impossible à confondre avec une autre plante. Dépourvu de feuilles, il est aussi dépourvu de chlorophylle ; les différentes parties aériennes sont blanches, jaunâtres, roses à violacées. Les fleurs assez grandes sont tout à fait originales et se présentent en position inversée par rapport aux autres orchidées : le labelle étant dirigé vers le haut. Celui-ci montre un lobe médian concave, translucide, orné de crêtes papilleuses rouge violacé. L’éperon court et renflé est également dirigé vers le haut. La présence dans le sol d’un rhizome ramifié favorise l’apparition de touffes pouvant regrouper plusieurs dizaines de tiges fleuries.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
Epipogium aphyllum pousse typiquement à l’ombre des vieilles forêts de feuillus ou de conifères. Les stations sont toujours situées sur des sols présentant une litière épaisse avec beaucoup d’humus et souvent un tapis de mousses bien développé. Il est connu en Vanoise dans des pessières et des pinèdes en ubac. Corallorhiza trifida, plus fréquent, se rencontre dans les mêmes ambiances.
Distribution
Les différents types de forêts susceptibles d’abriter cette orchidée sont répartis sur l’ensemble du vaste continent eurasiatique. S’il est largement répandu, Epipogium aphyllum n’en demeure pas moins très rare sur l’ensemble de son aire. Ainsi en France, il n’est connu que d’un petit nombre de localités dans les massifs montagneux, Corse comprise. En Savoie, un très petit nombre de stations est répertorié dans les massifs des Bauges, du Beaufortain ainsi qu’en Vanoise où sont connues seulement deux populations : l’une en Maurienne à Termignon et l’autre en Tarentaise à Pralognan-la-Vanoise ; cette dernière était déjà indiquée par Gensac (1974).Toutefois, par sa floraison épisodique, qui se produit parfois sous terre, nos connaissances sur la distribution de cette orchidée sont encore très vraisemblablement fragmentaires.
Menaces et préservation
L’Épipogon sans feuilles ne peut survivre que dans des milieux très stables. L’exploitation forestière avec le lot de perturbations qu’elle apporte : modification de l’éclairement,de l’hygrométrie, etc. est la principale menace pour la survie de cette orchidée. Une bonne connaissance de la localisation précise des stations par tous les acteurs de la gestion forestière est sans doute la meilleure garantie pour le respect des conditions écologiques favorables aux populations de cette plante protégée.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Epipactis epipogium (L.) Crantz, 1769 | Epipogium gmelinii Rich., 1818 | Limodorum epipogium (L.) Sw., 1799 | Orchis aphylla (Sw.) F.W.Schmidt, 1791 | Satyrium epipogium L., 1753

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles