Gagée de Bohème, Gagée fistuleuse

Gagea bohemica (Zauschn.) Schult. & Schult.f., 1829

Classe : Equisetopsida Ordre : Liliales Famille : Liliaceae Genre : Gagea

  • 11
    observations

  • 3
    communes

  • 6
    observateurs

  • Première observation
    2009

  • Dernière observation
    2019
Titre Auteur
Gagea bohemica PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-05-16
Bonsacquet Lionel - Boudier Pierre - Bruballa David - Delahaye Thierry - Lacosse Pierre - Tardivet Chloé

Informations sur l'espèce

La Gagée de Bohème est une petite plante, n’excédant pas 8 cm de hauteur. Elle peut être confondue avec Gagea villosa : toutes deux possèdent des fleurs en étoile à six tépales jaunes, portées par un pédicelle tomenteux. Gagea bohemica se distingue par un style entièrement glabre, une inflorescence portant seulement une à trois fleurs, et des feuilles radicales très fines (moins de 1 mm de largeur).
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
La Gagée de Bohème est une plante xérothermophile des étages collinéen et montagnard qui préfère la silice. Sur la commune de Saint-André, elle occupe de petites dépressions où le sol est très peu épais, sur des sommets de rochers de gneiss (dits du Sappey), façonnés par l’érosion glaciaire. La station est située en lisière d’une forêt de Pin sylvestre. Gagea bohemica semble ne pas supporter la concurrence d’autres végétaux. Elle croît à proximité d’Erophila praecox, Sempervivum arachnoideum, Scleranthus perennis, Centaurea vallesiaca dans une mosaïque de pelouses dominée par Festuca valesiaca.
Distribution
Gagea bohemica est connue de l’ouest et du centre de l’Europe, jusqu’en région méditerranéenne où elle se trouve notamment sur diverses îles (Corse, Sardaigne, Sicile). En France, elle est présente dans plusieurs régions du sud-est et du centre, ainsi que sur une partie de la façade atlantique. Cette espèce n’a été découverte en Savoie qu’en avril 2009 (Delahaye, Lacosse & Mouton, 2010). Cette station et celle découverte à proximité par le Conservatoire botanique national alpin (Thomas Legland, 2011 com. pers.) actuellement répertoriées mesurent moins de deux mètres carrés et se situent sur la commune de Saint-André, en limite avec celle de Modane, sur la Teppe des Fourmis.
Menaces et préservation
Cette plante protégée confère une responsabilité particulière au Parc national, puisqu’il abrite la seule population connue du département. Même si actuellement aucune menace n’est identifiée sur le site, la dimension de la station la rend très vulnérable à toute perturbation. La précocité et la discrétion de Gagea bohemica font que cette espèce a pu passer inaperçue jusqu’alors, et qu’il reste possible de découvrir de nouvelles localités en orientant spécifiquement les périodes et sites de prospection.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Gagea andegavensis F.W.Schultz, 1862 | Gagea billardierii Kunth, 1843 | Gagea bohemica subsp. gallica (Rouy) I.Richardson, 1978 | Gagea bohemica subsp. zauschneri (Pohl) Pascher | Gagea bohemica var. andegavensis (F.W.Schultz) Nyman, 1882 | Gagea bohemica var. gallica Rouy, 1891 | Gagea fistulosa (Ramond ex DC.) Ker Gawl., 1816 | Gagea lanosa Pascher, 1906 | Gagea smyrnea O.Schwarz, 1934 | Gagea szovitsii (Láng) Besser ex Schult. & Schult.f., 1829 | Ornithogalum bohemicum Zauschn., 1776 | Ornithogalum fistulosum Ramond ex DC., 1805 | Ornithogalum szovitsii Láng, 1827 | Ornithogalum zauschneri Pohl, 1810 | Ornithoxanthum bohemicum (Zauschn.) Link, 1829 | Ornithoxanthum fistulosum (Ramond ex DC.) Link, 1829 | Reggeria bohemica Raf., 1840 | Reggeria rupestris Raf., 1840 | Solenarium fistulosum Dulac, 1867 | Stellaris bohemica (Zauschn.) Samp., 1913 | Stellaster bohemicus (Zauschn.) Kuntze, 1891

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles