Choin ferrugineux

Schoenus ferrugineus L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Poales Famille : Cyperaceae Sous-Famille : Cyperoideae Tribu : Schoeneae Genre : Schoenus

  • 31
    observations

  • 3
    communes

  • 7
    observateurs

  • Première observation
    2001

  • Dernière observation
    2016
Titre Auteur
Schoenus ferrugineus PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-10-05
Amont Cyril - Berthelot Pierre-jean - Bourgoin Virginie - Delahaye Thierry - Ployer Jean-yves - Richard Alain - Seignemartin Aurore

Informations sur l'espèce

Le Choin ferrugineux forme des touffes denses d’une hauteur généralement comprise entre 10 et 30 cm. Les tiges cylindriques, dressées et nues portent au sommet une petite inflorescence allongée brun noir. La bractée inférieure est plus courte ou à peine plus longue que l’inflorescence. Les feuilles effilées ne dépassent guère le tiers de la hauteur de la tige. Schoenus ferrugineus pourrait être confondu avec Schoenus nigricans, plus développé dans toutes les parties de la plante ; il n’est pas signalé en Vanoise.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
En Vanoise, Schoenus ferrugineus pousse dans les bas-marais alcalins à Carex davalliana. Ailleurs, il se rencontre aussi dans des prairies humides à molinies. Dans quelques zones humides de Vanoise, il constitue très localement l’espèce dominante de la végétation et pousse en compagnie de Eriophorum latifolium, Parnassia palustris, Swertia perennis, Tofieldia calyculata, etc.
Distribution
Cette espèce européenne est largement distribuée sur l’ensemble de l’arc alpin (Aeschimann & al., 2004). En France, elle n’est connue que dans une dizaine de départements de l’est du pays, de la région Champagne-Ardenne à la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le premier témoignage de la présence du Choin ferrugineux en Savoie est une récolte indiquée au mont Cenis, non datée, d’Auguste Huguenin (1800-1860). Seule cette indication est recopiée par divers auteurs au cours du XXe siècle (Perrier de la Bâthie, 1928 ; Gensac, 1974). Il faudra attendre le début du XXIe siècle pour retrouver la plante en Maurienne : d’abord observée à Lanslevillard (SMBRC - collectif, 2002), les inventaires menés sur l’ensemble des zones humides et les recherches spécifiques des marais à Schoenus ferrugineus permettent de localiser à ce jour des plantes sur huit marais sis sur les communes de Bessans, Bonneval-sur-Arc et Lanslevillard.
Menaces et préservation
La présence, longtemps ignorée, des marais à Choin ferrugineux en Vanoise, confère à ces zones humides un intérêt patrimonial de tout premier plan. Peu attractif, le Choin ferrugineux ne peut-être que la victime des destructions et atteintes portées aux zones humides : comblements, drainages, etc. Le surpâturage et l’envahissement progressif des marais par les ligneux peuvent également contribuer à la régression des populations. Une information et une sensibilisation des propriétaires et des acteurs locaux sont en cours pour garantir une préservation efficace des milieux et mettre en place les mesures de gestion appropriées afin de maintenir un habitat favorable aux populations de Schoenus ferrugineus en Vanoise.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Chaetospora ferruginea (L.) Rchb., 1830 | Streblidia ferruginea (L.) Link, 1827

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles