Achillée erba-rotta

Achillea erba-rotta subsp. erba-rotta All., 1773

Classe : Equisetopsida Ordre : Asterales Famille : Asteraceae Genre : Achillea Espèce : Achillea erba-rotta

  • 325
    observations

  • 3
    communes

  • 27
    observateurs

  • Première observation
    1991

  • Dernière observation
    2019
Titre Auteur
Achillea erba-rotta subsp. erba-rotta PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-05-05
Anselmet Roselyne - Anselmet Yvon - Arsac Thierry - Auge Vincent - Barraud Rémy - Benyoub Abdelbaki - Blanchemain Joël - Bonnevie Danièle - Borot Cynthia - Caratti Gérard - Chastin Alain - Deffrennes Benoît - Delahaye Thierry - Denise Cyril - Ferbayre Jean-paul - Grosset Félix - Hemeray Damien - Imberdis Ludovic - Jullian Laurence - Konareff Marc - Martineau Benoît - Parchoux Franck - Pellet Clarisse - Pellicier Philippe - Ployer Jean-yves - Richard Alain - Tanga Olivier

Informations sur l'espèce

Parmi les petites achillées à fleurs blanches, Achillea erba-rotta subsp. erba-rotta se distingue par ses feuilles indivises, dentées seulement dans la partie supérieure. Les caractéristiques de l’inflorescence sont communes aux autres sous-espèces (six en Europe) : capitules groupés en corymbe et limbe des fleurs ligulées égalant ou dépassant l’involucre. Au côté de la subsp. erba-rotta coexiste en Vanoise la subsp. moschata (élevée au rang d’espèce dans certaines flores) au feuillage profondément découpé. D’autres achillées observées en Vanoise, à la morphologie foliaire intermédiaire entre ces deux sous-espèces sont soit à rattacher à la subsp. ambigua, soit d’origine hybridogène. Une étude resterait à conduire afin de résoudre cette question.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
Achillea erba-rotta subsp. erba-rotta s’observe en Vanoise dans différents types de milieux où le substrat rocheux silicaté est toujours très présent. Si les rochers et les éboulis, constitués en particulier de blocs de gneiss, sont les habitats de prédilection de cette plante, elle se rencontre également sur les alluvions grossières des torrents et dans les ouvertures des pelouses rocailleuses, toujours sur silice.
Distribution
L’aire de distribution de cette achillée est limitée à un territoire restreint de l’ouest des Alpes, de part et d’autre de la frontière avec l’Italie et la France, depuis les Alpes- Maritimes à la Savoie pour ce qui concerne la France. En Savoie, ces plantes sont extrêmement localisées le long de cette frontière à Bonneval-sur-Arc où se situe l’essentiel des populations et à Val-d’Isère où quelques stations peu étendues sont connues dans le vallon de Prariond et vers le col de la Bailletta. Curieusement, c’est à Val-d’Isère que le premier signalement en Savoie a été effectué (Allioni, 1785). À noter que les aires de distribution des sous-espèces erba- rotta et moschata ne se recouvrent pratiquement pas.
Menaces et préservation
Environ la moitié des populations d’Achillea erba-rotta subsp. erba-rotta, actuellement répertoriée en Vanoise, est implantée dans le cœur du Parc et donc strictement protégée. L’autre moitié, localisée dans l’aire optimale d’adhésion, fait l’objet de cueillettes plus ou moins intensives pour des tisanes et des alcools, par des cueilleurs de plus en plus nombreux. Seule une sensibilisation continue de tous les publics sur l’intérêt patrimonial de cette endémique ouest- alpienne, qui peut très localement paraître abondante, est susceptible de limiter les prélèvements.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Achillea cuneifolia Lam., 1783 | Achillea erba-rotta var. haussknechtiana (Asch.) Vacc., 1909 | Achillea haussknechtiana Asch., 1873 | Achillea moschata var. haussknechtiana (Asch.) Fiori, 1903 | Santolina cuneifolia (Lam.) Baill., 1882

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles