Rougequeue à front blanc

Phoenicurus phoenicurus (Linnaeus, 1758)


Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Muscicapidae Genre : Phoenicurus
Chargement...

  • 340
    observations

  • 25
    communes

  • 48
    observateurs

  • Première observation
    1996

  • Dernière observation
    2022
Antoine Elodie - Arsac Thierry - Balais Christian - Benoit Félix - Beurier Mathieu - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Bonnevie Danièle - Bonsacquet Lionel - Caillot Yoann - Chastin Alain - Dalix Jean-françois - Deffrennes Benoît - Delorme Michaël - Delrieu Nicolas - Erba Pascal - Etievant Jean-luc - Ferbayre Jean-paul - Garnier Alexandre - Gomez Nicolas - Gotti Christophe - Grillot Vanessa - Hagry Valerie - Henry Elodie - Jourdan Jeremie - Jourdan Jérémie - Lacosse Pierre - Lefrancois Olivier - Malrat Didier - Mele Stéphane - Mook Isia - Moussiegt Karine - Parchoux Franck - Pardi Jean-luc - Pellet Clarisse - Perier Muzet Laurent - Ployer Jean-yves - Plumecocq Benjamin - Poulet Laetitia - Rutten Céline - Sagot Clotilde - Seignemartin Aurore - Storck Frantz - Suret Henri - Tardivet Chloé - Tissot Nathalie - Tonnelier Marie-laure - Vanmarcke Pierre-jean
  • Parc national de la Vanoise
    Participation à 332 Observations
    Part d'aide à la prospection : 97.65 %

    Fiche organisme

  • Autre
    Participation à 3 Observations
    Part d'aide à la prospection : 0.88 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Le rougequeue à front blanc est un passereau de la famille des turdidés. Le mâle arbore un plumage coloré, avec le dessus gris ardoise, la tête noire rehaussée d'un bandeau blanc – d'où son nom – , le poitrail orange et la queue rousse. La femelle est plus terne, brunâtre sur le dessus, fauve orangé en dessous. Migrateur, il revient d'Afrique début avril et repart en septembre octobre.

Source : Parc national des Ecrins

C'est un oiseau ayant besoin d'arbres à cavités, de préférence des feuillus, pour nicher. Cependant, s'étant adapté à l'homme, il occupe volontiers les vieux murs, les boites aux lettres et les nichoirs. Dans le territoire du parc des Écrins, il se tient souvent près des habitations, parfois dans le bocage et régulièrement dans les forêts de montagne, mélézins ou cembraies, jusqu'à 2 000 m. Son cri de contact est un « ouit » répété qu'il émet en hochant la queue.

Source : Parc national des Ecrins

Non renseigné pour le moment
Non renseigné pour le moment
Motacilla phoenicurus Linnaeus, 1758 |

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles