Laîche des glaciers

Carex glacialis Mack., 1910

Classe : Equisetopsida Ordre : Poales Famille : Cyperaceae Sous-Famille : Cyperoideae Tribu : Cariceae Genre : Carex

  • 5
    observations

  • 1
    commune

  • 1
    observateur

  • Première observation
    2004

  • Dernière observation
    2014
Titre Auteur
Carex glacialis Joël Blanchemain, Thierry Delahaye, Claude Pépin & Jean-Marie Rayer
Description :
Article du journal de la société botanique de France
Date : 2019-01-22
Carex glacialis PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-05-06
Delahaye Thierry

Informations sur l'espèce

La Laîche des glaciers est une petite plante qui pousse en touffe dense constituée des feuilles de l’année et des feuilles sèches, plus ou moins décomposées, des années précédentes. Haute en moyenne de 10 cm, la tige dressée, lisse, porte au sommet un épi mâle surmontant un à trois épis femelles tous dressés, lâches et pauciflores. Les utricules sont glabres, nervés, ovales et brusquement contractés en bec court duquel émergent trois stigmates.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
Dans son unique localité alpine, elle se développe en pleine lumière sur des pentes exposées à l’ouest et au nord-ouest. Elle colonise un substrat constitué d’éléments calcaires centimétriques inclus dans une matrice fine capable de retenir une certaine humidité du sol, expliquant la présence avec Carex glacialis de plantes comme Bartsia alpina et Pinguicula vulgaris. Les autres plantes qui l’accompagnent (Carex rupestris, Dryas octopetala, Festuca quadriflora, Saxifraga caesia, etc.) sont caractéristiques des pelouses basophiles alpines et arctico- alpines mais Carex glacialis disparaît lorsque le couvert végétal de la pelouse se densifie ; il est également absent des secteurs uniquement rocheux.
Distribution
Jusqu’à sa découverte en 2004 à Lanslebourg-Mont-Cenis (Blanchemain & al., 2004), la Laîche des glaciers n’était recensée qu’en Alaska, au Canada, au Groenland, en Islande, en Scandinavie, en Sibérie et présentait donc une aire de distribution circumpolaire. Elle rejoint désormais le cortège des espèces arctico-alpines. Carex glacialis n’est connue dans le massif alpin que dans la combe de Cléry à Lanslebourg-Mont- Cenis. Ce vallon suspendu, froid, d’exposition globale Nord, constitue un refuge exceptionnel pour la flore arctico-alpine : il héberge au moins quarante-cinq espèces végétales vasculaires présentant cette aire de distribution disjointe entre les régions nordiques et les Alpes.
Menaces et préservation
L’intérêt patrimonial de l’unique population alpine de la Laîche des glaciers et les menaces qui pèsent directement sur elle avec l’extension programmée des domaines skiables de Val Cenis et Termignon a justifié la démarche du Conseil National de Protection de la Nature de présenter au Ministère de l’Écologie un argumentaire scientifique pour faire inscrire ce Carex sur la liste des espèces protégées. Cette démarche s’est concrétisée par l’arrêté interministériel du 14 décembre 2006 officialisant la protection réglementaire de Carex glacialis en France. Cet ajout, le seul depuis 1995, témoigne de l’intérêt hors norme de cette espèce en Vanoise. Pour autant, l’implantation de deux remontées mécaniques dans la combe de Cléry est toujours prévue sur la population de Carex glacialis et d’autres plantes protégées.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles