Ail victoriale, Herbe à neuf chemises, Ail de la Sainte-Victoire

Allium victorialis L., 1753

Classe : Equisetopsida Ordre : Asparagales Famille : Amaryllidaceae Sous-Famille : Allioideae Tribu : Allieae Genre : Allium

  • 21
    observations

  • 4
    communes

  • 11
    observateurs

  • Première observation
    1994

  • Dernière observation
    2015
Titre Auteur
Allium victorialis PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-05-05
Balais Christian - Benoit Philippe - Bonnevie Danièle - Bourgeois Marie-geneviève - Gotti Christophe - Mele Stéphane - Pellet Clarisse - Pellicier Philippe - Plumecocq Benjamin - Rutten Céline - Storck Frantz

Informations sur l'espèce

Haute de 30 à 60 cm, la tige épaisse, feuillée dans la partie inférieure, porte une tête globuleuse et dense de nombreuses fleurs, d’un blanc verdâtre à jaunâtre. C’est d’ailleurs le seul ail de cette couleur en montagne, les autres étant roses ou violets. Pourvu de deux à trois feuilles largement lancéolées, engainantes, l’Ail victorial se caractérise aussi par la présence à sa base d’anciennes feuilles qui perdurent, entourant le bulbe d’un manteau fibreux.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
L’Ail victorial se rencontre de l’étage montagnard à l’étage subalpin. Plutôt héliophile, il affectionne volontiers les pelouses rocailleuses et les vires herbeuses, mais on peut également observer cette espèce dans les landes d’ubac ou les mégaphorbiaies. En Vanoise, on pourra ainsi le trouver associé à Gentiana purpurea, Lilium martagon ou Aquilegia alpina.
Distribution
Cette espèce circumboréale est présente dans la plupart des massifs européens jusqu’à l’Oural. Elle occupe les zones montagneuses du quart sud-est de la France ainsi que les Pyrénées. Malgré une aire de distribution vaste, les stations connues en France restent assez rares. En Savoie, l’Ail victorial est inventorié dans les massifs calcaires ; c’est dans le massif des Bauges qu’il est le plus abondant. À notre connaissance, il n’existe pas de données historiques pour le massif de la Vanoise. Il est actuellement connu uniquement en Tarentaise dans le cœur du Parc national de la Vanoise à Villaroger, et dans l’aire optimale d’adhésion à Pralognan-la-Vanoise et Saint- Martin-de-Belleville.
Menaces et préservation
Espèce autrefois protégée sur l’ensemble du territoire national, cet ail a été déclassé en 1995. S’il reste protégé dans certaines régions, l’Ail victorial ne l’est plus en Rhône-Alpes tout en restant vulnérable. Bien qu’aucune menace directe ne semble affecter actuellement ses populations en Vanoise, sa rareté mérite que l’on préserve ses quelques stations.
L’Ail victorial est doté de multiples vertus stimulantes qui lui ont longtemps conféré des pouvoirs magiques contre les démons et autres mauvais esprits. Il doit son nom aux bulbes que les soldats portaient autour du cou en amulette et qui devaient leur apporter la victoire.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Allium anguinum Bubani, 1902 | Allium latissimum Prokh., 1930 | Allium longibulbum Dulac, 1867 | Allium microdictyum Prokh., 1930 | Allium ochotense Prokh., 1930 | Allium plantagineum Lam., 1779 | Allium reticulatum St.-Lag., 1880 | Anguinum victorialis (L.) Fourr., 1869 | Cepa victorialis (L.) Moench, 1794 | Geboscon lanceolatum Raf., 1840 | Geboscon triphyllum Raf., 1840 | Lonchostemon victoriale (L.) Raf., 1837

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles