Koenigia alpina (All.) T.M.Schust. & Reveal, 2015

Classe : Equisetopsida Ordre : Caryophyllales Famille : Polygonaceae Sous-Famille : Polygonoideae Tribu : Persicarieae Genre : Koenigia

  • 3
    observations

  • 1
    commune

  • 3
    observateurs

  • Première observation
    1992

  • Dernière observation
    2010
Titre Auteur
Aconogonum alpinum PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-05-05
Jullian Laurence - Pellet Clarisse - Richard Alain

Informations sur l'espèce

La Renouée des Alpes se singularise par sa tige ramifiée, haute de quelques décimètres, dont chaque extrémité porte une panicule de petites fleurs blanchâtres. L’ensemble constitue un bouquet assez lâche et bien caractéristique. Seule Persicaria polystachya présente une inflorescence construite sur le même principe mais la plante est plus haute et plus robuste ; cette dernière originaire d’Asie, non encore signalée en Vanoise, pourrait être subspontanée autour des villages.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
Les informations historiques (Lenoble,1920) et les observations récentes confirment la localisation de cette plante, en Savoie, dans les prairies de fauche subalpines (Triseto flavescentis- Polygonion bistortae). Dans la littérature (Guinochet & De Vilmorin, 1973 ; Aeschimann & al., 2004 ; Eggenberg & Möhl, 2007), Aconogonon alpinum est mentionnée également dans diverses communautés plus ou moins acidophiles d’éboulis (Allosuro crispi-Athyrion alpestris), de fourrés (Betulo carpaticae- Alnetea viridis), de landes (Rhododendro ferruginei-Vaccinion myrtilli) et de pelouses (Caricetalia curvulae), autant de milieux potentiellement susceptibles de l’héberger en Vanoise.
Distribution
Cette orophyte eurasiatique n’est connue en France que ponctuellement dans les Vosges, les Pyrénées, les montagnes corses et les Alpes. Il semble que la première indication de cette espèce en Savoie remonte à une herborisation de la Société botanique de France au mont Cenis, le 28 juillet 1920 (Lenoble, op. cit.). Le site a été noyé en 1968 lors de la mise en eau du barrage hydroélectrique. C’est seulement en 1990 que cette renouée a été trouvée à Bessans (Trotereau, 1990) où une unique et petite population persiste à proximité de Près de Rebon. Les populations les plus proches en France sont localisées dans le massif du Taillefer en Isère et dans le Queyras.
Menaces et préservation
L’unicité de la population de Bessans lui confère un caractère exceptionnel et très fragile justifiant une veille particulière par les agents du Parc. L’information et la sensibilisation de la municipalité, des propriétaires et des usagers devraient permettre de préserver à moyen terme la Renouée des Alpes en Vanoise, tout en poursuivant par ailleurs la recherche de nouvelles stations.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Aconogonon alpinum (All.) Schur, 1853 | Aconogonum alpinum (All.) Schur, 1853 [orth. var.] | Persicaria alpina (All.) H.Gross, 1913 | Persicaria angustifolia (Pall.) Ronse Decr., 1988 | Pleuropteropyrum alpinum (All.) Kitag., 1937 | Pleuropteropyrum undulatum Á.Löve & D.Löve, 1961 | Polygonum acidum Pall., 1773 | Polygonum alpinum All., 1773 | Polygonum angustifolium Pall., 1776 | Polygonum divaricatum sensu Vill., 1789 non L., 1753 | Polygonum polymorphum Ledeb., 1850 | Polygonum polymorphum var. alpinum (All.) Ledeb., 1850 | Polygonum sibiricum L.f., 1782 | Polygonum undulatum Murray, 1775

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles