Laîche à petite arête

Carex microglochin Wahlenb., 1803

Classe : Equisetopsida Ordre : Poales Famille : Cyperaceae Sous-Famille : Cyperoideae Tribu : Cariceae Genre : Carex

  • 189
    observations

  • 11
    communes

  • 40
    observateurs

  • Première observation
    1956

  • Dernière observation
    2019
Titre Auteur
Carex microglochin PNV
Description :
Fiche de l'Atlas de la flore rare et protégée de Vanoise
Date : 2017-05-07
Arsac Thierry - Auge Vincent - Balais Christian - Bantin Louis - Barraud Rémy - Berthelot Pierre-jean - Blanchemain Joël - Blois Wilfried - Bonnevie Danièle - Bouche Michel - Bourgeois Marie-geneviève - Brunaud Cecile - Deffrennes Benoît - Delahaye Thierry - Delpech René - Denise Cyril - Ferbayre Annie - Fima Frédéric - Gotti Christophe - Grillot Vanessa - Imberdis Ludovic - Jullian Laurence - Laurency Sabine - Lemmet Sandrine - Mikolajczak A. - Mikolajczak Alexis - Parchoux Franck - Pardi Jean-luc - Pellicier Philippe - Plumecocq Benjamin - Prudhomme Jean - Quittard Jean-philippe - Richard Alain - Robert Denis - Rocher Michel - Roland Théaud - Seignemartin Aurore - Suret Henri - Tanga Olivier - Valy Nicolas

Informations sur l'espèce

Carex microglochin est une plante très discrète qui demande beaucoup d’attention pour être repérée. Ses tiges de 5 à 15 cm de hauteur sont fines et entourées de feuilles courtes et linéaires. Un court épillet de fleurs mâles domine cinq à dix fleurs femelles, réfléchies à maturité, donnant à l’inflorescence l’aspect d’un petit harpon. Chaque utricule est prolongée par une petite arête longue de 1 à 2 mm, caractéristique spécifique parmi les Carex observables en Vanoise. Carex davalliana, normalement dioïque, forme des touffes plus robustes avec, à l’extrémité des tiges, des fleurs femelles plus grosses et plus noires.
Source : Parc national de la Vanoise
Écologie et habitats
Carex microglochin est l’une des espèces caractéristiques du Caricion incurvae (Bardat & al., 2004), alliance correspondante aux végétations pionnières des bas-marais alcalins des étages subalpin supérieur et alpin. En Vanoise, la Laîche à petite arête s’observe sur les rives des torrents et les alluvions ainsi que dans les dépressions humides des bas-marais, entre 1830 m d’altitude à Bessans et 2600 m à Tignes. D’autres relictes glaciaires accompagnent Carex microglochin dont Kobresia simpliciuscula, Carex maritima et Carex bicolor.
Distribution
Cette espèce arctico-alpine, connue dans les régions froides d’Amérique du Nord, d’Asie centrale et boréale et de Scandinavie, a la particularité d’être présente également dans l’hémisphère sud (Cordillère des Andes, Patagonie, etc.) (Bressoud, 1989). Elle ne subsiste dans les Alpes et les Carpates que dans un nombre restreint de stations dispersées sur l’ensemble de ces massifs. C’est en Vanoise que se concentre l’essentiel des populations françaises : réparties à part égale en une vingtaine de localités de Maurienne et de Tarentaise avec notamment d’importantes populations au col de la Vanoise à Termignon, dans le vallon du Clou à Sainte-Foy-Tarentaise ou encore dans le vallon du Fruit aux Allues.
Menaces et préservation
La majorité des stations de la Laîche à petite arête est située dans le cœur du Parc bénéficiant de sa protection forte, ou dans le périmètre d’un site du réseau Natura 2000, garantissant en principe la préservation de son habitat. Malgré cela des menaces persistent telles que le piétinement ou le pâturage intensif et d’une manière plus globale, les conséquences prévisibles du réchauffement climatique sur cette espèce relictuelle inféodée aux marais d’altitude. Les espèces arctico-alpines peuvent être considérées comme des relictes glaciaires. Elles se sont propagées aux époques interglaciaires, quand le climat dans nos régions équivalait à celui en vigueur actuellement au-delà du cercle polaire. Lorsque le climat s’est ensuite réchauffé, elles ont alors gagné les zones dans lesquelles persistaient les conditions nécessaires à leur survie : les hauts sommets alpins et la zone boréale. Ainsi, la présence de ces espèces dans nos massifs montagneux est un héritage fragile tout autant qu’un témoignage de cette époque.
Source : Parc national de la Vanoise
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Carex aristata Clairv., 1811 | Caricinella microglochin (Wahlenb.) St.-Lag., 1889 | Uncinia europaea J.Gay, 1827 | Uncinia microglochin (Wahlenb.) Spreng., 1826

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles